Comprendre et agir sur les ronflements

Comprendre et agir sur les ronflements

Équivalant au passage d’un camion à proximité de l’oreiller, le bruit émis par un gros ronfleur peut atteindre… 100 décibels ! Que faire ?

Les hommes ronflent plus souvent que les femmes

Équivalant au passage d’un camion à proximité de l’oreiller, le bruit émis par un gros ronfleur peut atteindre… 100 décibels ! À chaque inspiration, et parfois pendant une partie de l’expiration, la luette et le voile du palais du ronfleur se mettent à vibrer pour laisser s’échapper l’air et cette nuisance sonore. Bien plus fréquent chez l’homme avant la cinquantaine, le ronflement touche également les femmes à partir de la ménopause. Même les enfants peuvent ronfler quand leurs amygdales et leurs végétations sont hypertrophiées.

 

Un symptôme le plus souvent banal

Le ronflement est en général un symptôme banal sur le plan de la santé. Il peut aussi être un signe d'apnées du sommeil dont souffrent près de 3 millions de Français et qui nécessite une véritable prise en charge médicale. Pour envisager de traiter les ronflements, il faut donc écarter les apnées du sommeil et consulter votre médecin traitant.

 

La charte du ronfleur

On peut agir efficacement sur le ronflement en limitant certains facteurs favorisants et en respectant quelques mesures d’hygiène de vie simples. Tout ronfleur doit ainsi s’abstenir de consommer de l’alcool et du tabac, surtout le soir. Il doit limiter les excès de table au dîner et éviter les somnifères et autres tranquillisants. L’excès de poids favorisant considérablement le ronflement, perdre ses kilos en trop est vivement conseillé. Il est aussi nécessaire d’éviter de dormir sur le dos. Pour y parvenir, un truc simple et fort dissuasif : il suffit de coudre une balle de tennis au dos de la veste de pyjama ! Enfin, une consultation chez l’ORL s’impose, le ronflement pouvant être lié à une obstruction des voies aériennes supérieures ou à une déviation de la cloison nasale.

Les traitements

De nouveaux médicaments

On trouve désormais en pharmacies des pulvérisateurs indiqués dans la prévention et la diminution des bruits de ronflement. Ces sprays en vente libre sont à base d’huiles essentielles. Ils assurent une lubrification des muqueuses du nez et de la gorge pendant plusieurs heures. Cette lubrification évite l’assèchement et le rapprochement des tissus souples à l’origine du ronflement. Associés aux règles d’hygiène de vie, ces traitements peuvent contribuer à réduire le ronflement.

 

La chirurgie du ronflement


Du côté de la chirurgie classique, on peut enlever une partie du voile du palais et de la luette. Cette opération sous anesthésie générale est efficace… mais pas anodine. La chirurgie au laser, réalisée sous anesthésie locale, offre des résultats comparables à ceux de la chirurgie conventionnelle et moins d’inconvénients. Enfin, la somnoplastie, qui consiste à introduire une électrode dans le voile du palais pour y envoyer une onde de radiofréquence qui rétracte les tissus souples à l’origine du ronflement, est encore beaucoup plus simple à mettre en œuvre.

 

 Sources

 

- L'Association Sommeil et Santé
BP 28, 92362 Meudon-la-Forêt Cedex 
- « Réponses à 100 questions sur le sommeil »,
Dr Michel Lecendreux, Éditions Solar, 2002.
- « Troubles du sommeil »,
Léger D., Doin, 2001.
- « Le sommeil »,
Science et Vie Hors Série n°220, septembre 2002.

Auteur(s): Ghislaine TRABACCHI, journaliste - Mise à jour lundi 17 juillet 2017