Vaccin contre les infections à papillomavirus humains

Est-ce un vaccin obligatoire ?

Non, mais il est recommandé.

Pourquoi se faire vacciner ?

Le cancer du col de l’utérus est une cause fréquente de décès chez les femmes (3000 femmes, 1100 décès). Plus de 99 % des cancers du col de l’utérus sont associés à une infection génitale persistante par un ou plusieurs papillomavirus humains oncogènes, l’infection virale la plus fréquente des voies génitales. Le vaccin protège contre 70% des HPV.

Les recommandations officielles

La vaccination contre les infections à papillomavirus humains est recommandée à toutes les jeunes filles âgées de 11 à 14 ans, afin de les protéger avant qu’elles ne soient exposées au risque d’infection. Le schéma vaccinal comprend deux injections respectant un intervalle de six mois entre la première et la deuxième injection. Après 15 ans, un schéma à trois injections (0, 1 mois, 1 an) est recommandé.

Une mesure de rattrapage est prévue et le vaccin est également proposé aux jeunes filles et jeunes femmes de 15 à 20 ans qui n’auraient pas eu de rapports sexuels ou au plus tard, dans l’année suivant le début de leur vie sexuelle. Un rappel ultérieur n’est pas nécessaire.

La vaccination contre les infections à papillomavirus humains ne se substitue pas au dépistage des lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l’utérus par le frottis cervico-utérin, y compris chez les femmes vaccinées, mais vient renforcer les mesures de prévention.

A partir de 25 ans, toutes les jeunes femmes vaccinées ou non vaccinées doivent continuer à bénéficier du dépistage selon les recommandations en vigueur.

Le vaccin est-il remboursé ?

Oui, il est pris en charge par l’Assurance maladie.

http://www.harmonie-prevention.fr/upload/UserFiles/Image/info-2.jpg Sources

www.e-cancer.fr

www.vaccination-info-service.fr

Auteur(s): Dr Arnaud Magnin et Dr Antoine Demonceaux - Mise à jour vendredi 02 février 2018