Se faire dépister

Se faire dépister

De nombreux examens permettent de dépister précocement une maladie à un stade où les chances de guérison sont encore élevées. Il serait dommage de ne passer à côté !


Contrôler sa vue

Après 55 ans, il faut dépister le plus tôt possible une éventuelle cataracte, une dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), un glaucome ou encore certaines maladies de la rétine. Dès qu'une fatigue oculaire se fait sentir (maux de têtes, picotements…), un examen ophtalmologique est indispensable pour dépister un trouble de la vue. 

 

Préserver ses dents

Au fil des années, l'émail des dents devient cassant et fragile et les dents jaunissent, les caries sont plus nombreuses. Les gencives deviennent également plus fragiles et ont tendance à se rétracter. Le risque en cas de maladie parodontale est la chute des dents. Pour conserver ses dents, consultez votre dentiste au moins une fois par an, ou plus souvent selon ses préconisations.

 

Entretenir sa mémoire

Comme un muscle, la mémoire s’entretient par :

  • des jeux de société, 
  • des associations d’idées, 
  • la lecture, 
  • la participation à des ateliers (peinture, couture, langues vivantes, etc.),

La pratique d’activités intellectuellement stimulantes contribue à lutter très efficacement contre les pertes de mémoire.

Des consultations mémoire sont organisées par l’association France Alzheimer. Assurées par des équipes pluridisciplinaires, elles permettent d’évaluer la mémoire et les fonctions cognitives, et de rechercher les causes d’éventuels troubles. Pour plus d’informations, consultez le site de l’association France Alzheimer : www.francealzheimer.org.

 

Traquer l’hypertension artérielle

Le plus souvent silencieuse, elle expose à des risques cardiovasculaires (infarctus, accident vasculaire cérébral…) d’autant plus importants que les années passent. La tension artérielle nécessite d’être contrôlée régulièrement par votre médecin traitant. 
 

Démasquer l’ostéoporose

 
Actuellement, seule une personne sur cinq atteintes par cette maladie est dépistée et traitée. L’ostéodensitométrie est aujourd’hui l’examen de référence pour détecter une fragilité osseuse et prévenir ainsi les risques de fracture. Parlez-en à votre médecin traitant.

 

Rechercher une lésion cancéreuse ou précancéreuse

Le dépistage organisé du cancer colorectal
Le cancer colorectal, 2e cancer le plus fréquent derrière le cancer de la prostate, se soigne plus facilement grâce au dépistage et à l’amélioration des traitements. Le dépistage consiste à rechercher le sang dans les selles grâce au test Hemoccult®. Très simple à effectuer, le test est pris en charge gratuitement par l’Assurance maladie si vous avez entre 50 et 74 ans.

Le dosage du PSA (antigène spécifique de prostate) et le toucher rectal sont deux examens utiles au dépistage du cancer de la prostate. Ils sont recommandés pour tous les hommes
à partir de 50 ans.

La mammographie
Elle permet de dépister un éventuel cancer du sein même si l’examen clinique ne révèle rien d’anormal. Les femmes âgées de 50 à 74 ans peuvent bénéficier d’une mammographie gratuite tous les deux ans. Parlez-en à votre gynécologue.

Le frottis utérin
Simple et indolore, il permet de repérer des cellules anormales au niveau du col de l’utérus avant même qu’elles ne deviennent cancéreuses. C’est pourquoi il est préconisé tous les un à trois ans pour toutes les femmes âgées de 25 à 65 ans.

 

 Sources

- Guide « Demain s’invente aujourd’hui... » - Harmonie Mutuelle
- Guide « À chaque âge…ses examens de dépistage ! – Harmonie Mutuelle 

Auteur(s): La rédaction d'harmonie-prevention.fr - Mise à jour lundi 24 avril 2017