Qu’est-ce que le tabagisme passif ?

Qu’est-ce que le tabagisme passif ?

Le tabagisme passif consiste à respirer involontairement la fumée de cigarette d’un fumeur à proximité, que l’on soit non-fumeur ou fumeur.

Les fumeurs subissent eux-mêmes les effets du tabagisme passif avec leur propre fumée et ce, à leur insu.


Les effets nocifs sur la santé du tabagisme passif sont connus depuis une vaste étude menée en 1981. On sait désormais que le tabagisme passif accroît :

  • les risques de maladies cardiovasculaires, 
  • d’accidents vasculaires cérébraux (AVC), 
  • l’asthme, 
  • le diabète, 
  • les cancers (poumons, seins, vessie…), 
  • les insuffisances respiratoires. 
     

Les symptômes

À l’instar du tabagisme actif (quand on est soi-même fumeur), le tabagisme passif provoque :

  • des céphalées, 
  • un larmoiement et des irritations oculaires, 
  • une diminution de l’acuité auditive, 
  • un allongement des réflexes, 
  • une diminution du champ visuel, 
  • de la résistance à l’éblouissement ainsi qu’une fatigue, 
  • une diminution de la vigilance et de la concentration.
     

La fumée latérale, plus toxique

Contrairement à une idée reçue, la fumée inhalée par le fumeur, ou courant principal, n’est pas la plus toxique : c’est la fumée latérale, ou courant secondaire, issue de l’incandescence qui semblerait la plus dangereuse, de l’ordre de 2 à 5 fois plus.  D’où un risque élevé lorsqu’on reste à proximité d’un fumeur : l’exposition commence à être dangereuse pour la santé au bout d’une heure. Mais le fumeur lui-même prend un risque lorsqu’il fume dans un local clos ou une voiture : on estime qu’une consommation de 14 cigarettes par jour, équivaut en réalité à en fumer 2,6 de plus par jour du fait de l’accumulation de fumée, principale et secondaire, dans l’air ambiant.


 

Quand le tabagisme est ultra-passif

L’absence de fumée n’est pas toujours rassurante. En effet, la fumée contient des nanoparticules toxiques (moins de 100 microns de diamètre) qui restent en suspension dans l’atmosphère avant d’aller se déposer sur les moquettes et autres surfaces pour y rester de nombreuses semaines ou mois. Toute vibration risque de décrocher les particules qui vont retourner en suspension dans la pièce. C’est le tabagisme dit « ultra-passif », aux conséquences nocives elles aussi.
 

 Sources

- Communiqué de presse HELP, octobre 2006 
- Actualités de l’INPES, février 2009, numéro 96

- Environnemental Health, janvier 2010 (Le Quotidien du Médecin, 1er février 2010, 8698). 
- Le Quotidien du Médecin, 8091, 25 janvier 2007

Auteur(s): La rédaction d'harmonie-prevention.fr - Mise à jour jeudi 07 décembre 2017

Voir aussi

Découvrez le portail www.addictaide.fr, dédié aux addictions : alcool, drogues, cannabis, médicaments, jeux d’argent...