Vaccination, memento pratique

Vaccination, memento pratique

Se faire vacciner, c’est avant tout éviter de s’exposer à des risques inutiles. Parce qu’ils sont sûrs et efficaces, les vaccins sont vos meilleurs alliés pour votre santé !

Les vaccins permettent de lutter contre certaines maladies en stimulant les défenses immunitaires de l’organisme contre les agents responsables de ces pathologies. Suite à l’injection du vaccin, notre organisme produit des anticorps qui vont nous immuniser sans donner lieu aux symptômes et complications qui se développent lorsqu’on contracte la maladie.

 

Quelles sont les vaccinations obligatoires ?

Les vaccinations contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite sont obligatoires pour tous. Les rappels de l'adulte sont désormais recommandés à âges fixes soit 75 ans, 85 ans, etc.

En revanche, depuis 2007, le BCG (vaccin contre la tuberculose) n'est plus obligatoire pour les jeunes entrant en collectivité (crèche, assistante maternelle, halte-garderie, école maternelle…). La vaccination est recommandée dès la naissance et jusqu'à l'âge de 15 ans chez certains enfants exposés à un risque élevé de tuberculose.

 

Quelles sont les vaccinations recommandées ?

Il est recommandé pour la population générale de se faire également vacciner contre

  • la rougeole,
  • les oreillons,
  • la rubéole (vaccin ROR),
  • la coqueluche,
  • l’Haemophilus influenzae type b (méningite bactérienne la plus courante).

 

  • La vaccination contre la rougeole, les oreillons et la rubéole est recommandée pour tous les enfants à l'âge de12 mois avec une deuxième dose entre 16 et 18 mois. Pour les personnes nées à partir de 1980, être à jour signifie avoir reçu deux doses du vaccin.

  • Le rappel de la coqueluche se fait à 25 ans. Les futurs parents sont particulièrement concernés, car la vaccination protège les nourrissons de moins de 3 mois que l'on ne peut pas encore vacciner. La vaccination sera à nouveau recommandée à l'entourage des nourrissons à l'occasion d'une nouvelle grossesse, si le dernier rappel date de plus de 10 ans.

  • Le vaccin contre l'hépatite B est plus controversé. Disponible depuis 1981, il connaît un très fort essor au début des années 90, avec l’instauration d’une obligation de vaccination pour le personnel de santé et une importante campagne en direction des nourrissons et des pré-adolescents. La France devient alors le pays ayant la meilleure couverture vaccinale contre l’hépatite B du monde. Parallèlement, certains cas de poussées de sclérose en plaques sont imputés au vaccin. Une polémique sur ces effets secondaires naît alors et de nombreux professionnels de santé n’osent plus recommander cette vaccination. En 1998, neuf sociétés savantes affirment que les données scientifiques sont largement en faveur de cette vaccination. En 2003, la Haute Autorité de Santé (HAS) se prononce également en faveur de la vaccination et estime que le lien entre la vaccination et les poussées de sclérose en plaques n’a pas été scientifiquement prouvé. Actuellement, cette vaccination, considérée comme efficace à plus de 90 %, reste obligatoire chez les personnels de santé (à moins qu’ils ne soient immunisés) et recommandée chez les personnes à risque et les nourrissons (Article L3111-4 du code de la santé publique).

  • Pour les personnes âgées de plus de 65 ans, il est conseillé d’être vacciné contre la grippe. Cette recommandation s’applique également aux personnes souffrant d’insuffisance respiratoire et de maladies respiratoires plus généralement, d’affections cardio-vasculaires, d’insuffisance rénale, de drépanocytose, de diabète et les sujets dont les défenses immunitaires sont fragilisées (immunodéprimés). Pour ces personnes, le vaccin est gratuit. 
     
  • Le calendrier 2016 introduit une nouvelle recommandation de vaccination contre le zona pour les adultes âgés de 65 à 74 ans révolus. Il est également possible, durant un an, c’est-à-dire jusqu’à la publication du calendrier des vaccinations 2017, de proposer une vaccination de rattrapage aux personnes âgées de 75 à 79 ans révolus

  • Les vaccinations contre la leptospirose et la rage sont recommandées pour les sujets exposés professionnellement à un risque de contamination, tout comme l'hépatite A. Ce dernier vaccin est recommandé depuis 1992 aux voyageurs, aux personnes exposés dans leur profession à un risque de contamination, aux malades de la mucoviscidose ou d’une maladie chronique du foie, aux enfants de plus d’un an séjournant dans des structures collectives...

Consulter le calendrier vaccinal

 

Si vous partez en voyage en zone tropicale ou dans des pays aux conditions sanitaires précaires, sachez que certains vaccins sont obligatoires notamment le vaccin contre la fièvre jaune. D’autres vaccins sont recommandés en fonction de la région et du risque pour le voyageur. Il est donc conseillé de consulter un médecin 2 à 3 mois avant le départ afin de faire un bilan de votre couverture vaccinale. Mais attention, le vaccin anti-amaril (contre la fièvre jaune) ne peut pas être effectué par votre médecin traitant ! En France, seuls les centres de vaccinations internationales agréés par le Ministère de la Santé sont habilités à pratiquer cette vaccination.

Par ailleurs, la plupart de ces vaccinations restent à votre charge. Les prix de ces vaccins étant libres, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de plusieurs pharmacies avant de procéder à l’achat.

 

Les vaccins obligatoires sont totalement pris en charge

Une grande majorité de vaccins, sous réserve qu’ils aient été prescrits, sont pris en charge à 65% par l’Assurance maladie et le complément par votre mutuelle.
Pour les vaccins prescrits non remboursés, votre mutuelle peut, selon le contrat souscrit, participer à la prise en charge. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre conseiller.

 

Quand se fait-on vacciner ?

La plupart des vaccinations sont réalisées pendant l’enfance, selon un calendrier vaccinal, avec des rappels à l’adolescence. Mais il ne faut pas oublier que pour certaines vaccinations, des rappels sont également nécessaires à l’âge adulte : c’est la cas pour le tétanos et la poliomyélite. Tout le monde est concerné par la vaccination !

 

Tout le monde n’est pas à jour dans ses vaccinations …

Les vaccins ont démontré depuis de nombreuses années leur efficacité. La variole a ainsi pu être éradiquée. Mais de nombreux Français, des adultes en particulier, ne sont pas à jour dans leurs vaccinations. Par exemple, presque la moitié de la population adulte n’aurait pas eu de rappel pour le tétanos. Il ne faut pas oublier qu’être à jour dans ses vaccinations, c’est aussi un geste citoyen !

 

Que faire si je ne suis pas à jour ?

Votre médecin, selon le retard pris dans le calendrier vaccinal, procédera au nombre d’injections recommandées afin de vous assurer à nouveau une protection optimale.

Enfin, pour ceux qui ont peur des piqûres, il existe aujourd’hui des patchs anti-douleurs à poser avant l’injection. Vous n’aurez ainsi plus d’excuses pour ne pas être à jour dans vos vaccinations !

 

 

Auteur(s): Clément GILBERT, journaliste - Mise à jour mercredi 31 mai 2017

En savoir plus

Découvrez http://www.vaccination-info-service.fr : un nouveau site porté par l'INPES pour tout savoir sur la vaccination, le calendrier des vaccinations, le carnet de vaccination,  la conservation des vaccins, des lieux et des personnes habilités à vacciner, etc.