Sieste : ne zappez pas !

Sieste : ne zappez pas !

Les enfants nont pas tous les mmes besoins en sommeil. Petits ou gros dormeurs, la sieste reste un moment prcieux de rcupration adapter chacun

À quel rythme ?

Les premières semaines de la vie, le bébé dort entre seize et vingt heures par jour, au rythme de sa propre horloge interne et de sa faim ! À partir de l’âge de 3 mois, le sommeil s’organise progressivement. De vraies petites nuits (de six à huit heures) commencent à se dessiner, complétées de siestes selon les besoins de récupération du bébé. Il passe de trois à quatre siestes journalières vers 6 mois à deux vers 12 mois, puis à une seule vers 18 mois, moment où disparaît celle du matin tandis que s’allonge sensiblement celle de l’après-midi. Besoin quasiment physiologique jusqu’à 4 ou 5 ans, ce moment de repos à part entière augure une nuit sereine.

Fausses bonnes idées

La sieste plonge l’enfant dans un sommeil lent profond particulièrement récupérateur. Il est bénéfique pour l’humeur, le comportement et la concentration des heures qui le suivent. Ce temps de récupération ne l’empêche pas de s’endormir le soir, à condition d’être correctement dosé : ni trop long (pas plus de deux heures trente), ni trop tardif dans l’après-midi (réveil avant 16 h). Le supprimer ne facilitera pas le coucher du soir, bien au contraire. Trop fatigué, irrité et agité, l’enfant rechignera et peinera à s’endormir. Après 4 ans, continuez à proposer ce petit somme sans forcer. Pour savoir si votre enfant dort suffisamment, observez-le dans la journée. Calme, attentif et de bonne humeur entre 16 et 20 h, il a vraisemblablement son compte de sommeil.

En savoir plus

Consultez notre article "Il est accro au pouce ou à la tétine !"
Sur le blog Essentiel Santé magazine, consultez l’article "Le sommeil des enfants"

Sources

" Le Sommeil de votre enfant ", Anne Bacus, Marabout, 2007.
Guide Dormir, c’est vivre aussi…, Inpes, octobre 2007.

Auteur(s): La rdaction harmonie-prevention.fr - Mise à jour jeudi 02 fvrier 2017