La peur d’aller au lit

La peur d’aller au lit

Chaque soir c’est la même rengaine, au moment d’aller au lit : votre enfant traîne des pieds, refuse d’aller se coucher, demande plusieurs fois un verre d’eau, un passage aux toilettes, un câlin… Comprendre ses peurs et instaurer un rituel du coucher peut vous aider à mieux passer ce moment.

Vers l’âge de 2 ans, certains enfants rencontrent des difficultés à aller se coucher, qui peuvent être l’expression de peurs particulières : peur de la séparation s’il dort seul dans sa chambre, peur du noir, des fantômes, des monstres… peur de faire cauchemarder. En pratique, cela rend le moment du coucher très difficile pour certains ! Quelles stratégies adopter alors pour les aider à passer ce cap ?

Des peurs archaïques qu’il faut respecter

Ces peurs peuvent se prolonger jusqu’à l’âge de 6-7 ans, et se transformer en peur de mourir chez certains. Elles s’expriment le plus souvent au moment d’aller au lit. On pourrait croire qu’elles sont nourries par les livres que les enfants lisent, les histoires qu’on leur raconte ou ce qu’ils peuvent voir à la télévision. Mais en réalité, les spécialistes de la petite enfance expliquent qu’il s’agit de peurs archaïques qui existent chez tous les enfants. C’est une étape normale de leur développement, qui traduit une certaine forme de défense contre l’inconnu.

Conseils pratiques

  • Mieux vaut ne pas gronder votre enfant ou se moquer de lui : ses peurs sont bien réelles ! Aidez-le plutôt à les nommer, faites-le s’exprimer afin qu’il sente qu’il peut reprendre le contrôle avec votre aide.
  • Rassurez-le en lui montrant par exemple qu’il n’y a rien sous son lit ou dans le placard. Vous pouvez aussi installer une petite veilleuse dans sa chambre ou laisser la porte entrouverte de sa chambre pour qu’il ne soit pas dans le noir.
  • Instaurez un petit rituel : l’histoire du soir, le verre d’eau, le passage aux toilettes, une comptine chantée, un câlin… De cette façon, vous anticipez ses demandes éventuelles par la suite. Cette petite routine du coucher sert de sas de décompression et rassure beaucoup les enfants.

Sources

Des précisions sur les peurs de s’endormir dans le texte Les troubles du sommeil sur le site de naitreetgrandir.com, un site de la Fondation québécoise Lucie et André Chagnon qui propose des informations sur l’enfance validées par des professionnels de la santé.

L’heure du dodo est infernale ! Texte de Brigitte Langevin, conférencière et conseillère canadienne, spécialiste du sommeil chez les enfants.

Auteur(s): Émilie Gillet - Mise à jour mardi 21 février 2017