Salle de bain : une pièce à risque pour l’enfant

Salle de bain : une pièce à risque pour l’enfant

Après la cuisine, la salle de bain est certainement l'endroit le plus dangereux pour un enfant qui découvre le monde. Chutes, noyade, mais aussi intoxications, plaies et brûlures guettent l'enfant laissé sans surveillance.

Chaque année, 20 % des décès d’enfants sont liés à un accident domestique. On dénombre 350 décès chez les moins de 5 ans*. La salle de bain, qui concerne "seulement" 4% des accidents*, concentre la plupart des dangers domestiques qui menacent l’enfant. La vigilance doit donc y  être renforcée. La nature des risques dépend essentiellement de l’âge de l’enfant, ou plus exactement de l’âge de la marche. Mais quel que soit son âge, un enfant ne doit jamais être laissé seul dans la salle de bain sans la surveillance d’un adulte. Anticiper tous les dangers possibles - et ils sont nombreux - permet de mieux sécuriser la salle de bain. N’hésitez pas à vous agenouiller pour vous mettre à la hauteur d’un enfant qui découvre le monde… et ses dangers.

Noyade avant 18 mois

Avant 18 mois, le risque est essentiellement celui de la noyade lors du bain, lorsque l’enfant est laissé sans surveillance, même dans quelques centimètres d’eau. S’il bascule sur le ventre, il n’aura pas la force suffisante pour se retourner. Il en est de même de la chute de la table à langer, par manque de stabilité de l’enfant.

Deux conséquences s’imposent :

  • ne quittez jamais votre enfant des yeux, ne serait-ce que quelques secondes,
  • et prévoyez à proximité tout ce dont vous aurez besoin (gant, serviette, savon, shampoing, change…), sans oublier le téléphone pour l’avoir sous la main immédiatement en cas d’appel. Ou si le téléphone sonne, rappeler votre interlocuteur plus tard.

Enfin, n’oubliez pas non plus le risque de brûlures par eau chaude : 3 secondes à 60°C suffisent à provoquer une brûlure du 3ème degré chez un bébé. Sa peau est beaucoup plus fragile que celle de l’adulte ! Une bonne raison pour équiper votre robinet d’un mitigeur réglé à 37°C au maximum. Dans tous les cas, vérifiez la température de l’eau avec un thermomètre.

Après 18 mois

Si la noyade ou les chutes de table à langer demeurent encore après les 18 mois de l’enfant, d’autres apparaissent au gré de son appétit de découvertes et d’expérimentations en tous genres : chutes sur le carrelage glissant, traumatismes variés du visage contre les rebords. Une bonne raison pour disposer un tapis antidérapant sur le sol carrelé et notamment aux abords de la baignoire ou de la douche et de s’équiper d’un protège-robinets en mousse afin d’éviter les chocs… ou l’accès libre au robinet d’eau chaude ! Attention également aux produits laissés à proximité de la main de l’enfant : cosmétiques (shampoing, savon, mousse à raser, parfum…), produits de lavage, d’entretien ou d’hygiène, instruments divers (limes, ciseaux, coupe-ongles, rasoirs, sèche-cheveux etc…). Vous l’aurez compris, tout doit être mis hors de portée (en hauteur ou sous clé dans une armoire) pendant quelques années encore !

A l’affut des autres risques

Encore méconnu, le risque lié au monoxyde de carbone demeure important dans une salle de bain équipée d’un chauffe-eau. Enfin, attention aux prises de courant et au risque important d’électrisation, et surtout lorsque l’enfant est mouillé. Rien de mieux que des cache-prises pour l’empêcher d’y introduire des objets improbables mais potentiellement conducteurs. Il en est de même des appareils électriques laissés à sa portée (rasoir électrique, sèche-cheveux, épilateur, chauffage électrique d’appoint…).

* Selon l'ANAH, Agence Nationale de l'Habitat.

Vidéos

Les accidents domestiques

Les accidents domestiques

Auteur(s): Dr Daniel Gloaguen - Mise à jour vendredi 24 février 2017