L’énurésie nocturne

L’énurésie nocturne

Votre enfant a 5 ans et n’arrive pas à contrôler son envie de faire pipi la nuit. Il peut y avoir plusieurs raisons à cela. Apprendre à les repérer est le meilleur moyen d’aider votre enfant à passer ce cap.

Apprendre à ne plus faire pipi au lit peut prendre du temps chez un enfant, et c’est parfaitement normal. En général, la propreté nocturne est acquise entre les âges de 2 à 5 ans : on estime qu’à 3 ans, 15 à 20 % des enfants sont propres la nuit, et 90 % à 5 ans. En fonction de son développement physique et psychologique, mais aussi de son éducation, chaque enfant va à son rythme. Et on ne parle véritablement d’énurésie nocturne que lorsque les pipis au lit sont encore réguliers après l’âge de 5 ans.

Plusieurs formes, plusieurs causes

On distingue l’énurésie primaire, lorsque l’enfant n’a jamais été propre la nuit, tout au plus quelques mois ; et l’énurésie secondaire, lorsqu’il a été propre durant une longue période (plus de 6 mois) et qu’il se remet à faire pipi au lit. Celle-ci survient en général entre 5 et 7 ans. Ces accidents nocturnes peuvent être plus ou moins réguliers, ou survenir par intermittence.Plusieurs facteurs peuvent favoriser cela :

  • des causes héréditaires : un enfant dont les deux parents ont fait de l’énurésie nocturne a environ 65 % de possibilité d’en faire aussi.
  • des causes physiologiques : une maladie telle qu’une infection urinaire, une polyurie nocturne (due à une insuffisance d’hormone permettant de réduire la production d’urine) ou, plus rare, un diabète de type 1.
  • des causes psychologiques (stress, troubles du comportement, changement important dans la vie quotidienne de l’enfant…).

Comment réagir ?

  • Avant tout, sachez que votre enfant ne fait pas exprès ! Rien ne sert donc de se fâcher ou de le punir.
  • Aidez-le à prendre des bonnes habitudes : ne pas trop boire après le dîner, aller faire pipi avant d’aller au lit. Installez des veilleuses pour qu’il puisse aller faire pipi seul la nuit sans avoir peur.
  • N’hésitez pas à en parler avec votre pédiatre si cela perturbe votre enfant dans sa vie sociale (il ne veut pas aller dormir chez un copain par exemple), que le problème n’évolue pas malgré vos efforts et les siens, ou s’il s’agit d’une énurésie secondaire dont vous n’identifiez pas la cause probable.

Sources

Ste grand public de l’Assurance Maladie ameli.fr - dossier sur l’énurésie nocturne chez les enfants.

Auteur(s): Émilie Gillet - Mise à jour mardi 21 février 2017