Se prémunir contre la «turista»

Se prémunir contre la «turista»

En voyage, les intoxications alimentaires sont souvent synonymes de « turista ».

Un à deux tiers des touristes en pays chaud contractent cette diarrhée aiguë (jusqu’à 8 selles liquides par jour), notamment après avoir bu des boissons ou mangé des aliments chargés en bactéries. Pour l’éviter, boudez les crudités et fruits non pelés, sorbets, desserts lactés ou crèmes glacées faits maison, les laitages et beurres crus non pasteurisés, la viande hachée, les fruits de mer et poissons crus, ne mangez que ce qui est cuit et servi très chaud.

Par ailleurs, faites bouillir ou stérilisez l’eau, ne consommez que des boissons capsulées et ouvertes devant vous, jamais de glaçons. Une « turista » s’estompe en général en quelques jours à condition de boire abondamment et de proscrire tout aliment suspect. Mieux vaut ne pas se précipiter trop tôt sur un médicament contre la diarrhée, comme le lopéramide (molécule), qui bloque ou ralentit le transit intestinal, ce qui a pour effet pervers d’allonger le temps de contact entre les germes et l’intestin, de maintenir les douleurs abdominales, ou de provoquer une constipation. Enfin, il ne faut bien sûr jamais prendre d’antibiotique sans avoir interrogé un médecin, seul apte à traquer l’éventuel agent pathogène en cause.

Auteur(s): Jacques HUGUENIN, journaliste - Mise à jour mercredi 23 août 2017