Le langage sous surveillance

Le langage sous surveillance

Vers trois ou quatre ans, le langage avance pas de gant : l'enfant comprend ce qu'on lui dit et s'exprime de mieux en mieux. Certains troubles peuvent alors se manifester. Comment ces troubles sont-ils reprer ? Comment sont-ils pris en charge ?

Les signes qui doivent alerter

Vers 3 ans

  • l’enfant ne fait pas de phrases,
  • il ne comprend pas les phrases longues,
  • il n’emploie pas de petits mots (déterminant, préposition, pronom, conjonction),
  • il saute du " coq à l’âne " dans sa conversation,
  • seule une personne le connaissant bien le comprend.

Vers 4 ans

  • l’enfant ne fait que des phrases courtes,
  • il ne prononce pas les consonnes à la fin des mots,
  • il remplace f par p ou t, v par b ou d, s par ch ou t,
    il simplifie certains mots (inverse, transforme ou n’émet pas certains sons).

A l’école

Le repérage des difficultés relève de la vigilance des parents, des médecins mais aussi des enseignants. En effet, l’école est le lieu idéal pour repérer les problèmes de manière précoce.

  • À 3-4 ans : premier dépistage systématique prévu par les médecins de PMI lors de l’examen en petite ou moyenne section de maternelle.
  • À 5-6 ans : deuxième dépistage au cours du bilan obligatoire de la 6ème année par le médecin de l’Education nationale.
  • Après 6 ans : la dyslexie est généralement dépistée en fin de CP ou début de CE1. En CE 2, les enfants présentant des compétences faibles en lecture font l’objet d’un examen attentif.

Le bilan orthophonique

Un bilan orthophonique peut être effectué avec un enfant dès 3-4 ans. Prescrit par un médecin, le bilan orthophonique consiste en un entretien et une évaluation. Il fait l’objet d’un compte rendu écrit mentionnant les tests utilisés et leurs résultats. Il doit permettre de préciser le caractère spécifique du trouble et sa sévérité, d’éliminer ou de préciser un éventuel trouble associé et d’indiquer les modalités de prise en charge : bilan ultérieur, soutien de l’entourage sous forme de conseils adaptés, examens complémentaires ou séances de rééducation orthophonique.

Le saviez-vous ?

Chaque région dispose d’un centre de référence en troubles du langage. Implantés dans les centres hospitaliers régionaux, ces centres se composent d’équipes pluridisciplinaires (médecins, orthophonistes, psychologues…). Leur principale mission consiste à pratiquer des bilans diagnostics pluridisciplinaires (pour des enfants envoyés par un médecin ou déjà suivis en orthophonie) et favoriser la coordination des soins.

Sources

Recommandations sur les outils de repérage, dépistage et diagnostic pour les enfants atteints d’un trouble spécifique du langage (PDF), Ministère de la santé, décembre 2006
Les troubles du langage, dossier de l’Inpes
Mon enfant souffre de troubles du langage et des apprentissages, Avigal Amar-Thuillier, la Découverte, 2004

Vidéos

L'orthophoniste

L'orthophoniste

Auteur(s): Anne-Sophie Prvost - Mise à jour mardi 28 fvrier 2017