Communiquer avec son enfant

Communiquer avec son enfant

Lapprentissage du langage oral du jeune enfant est un processus long et complexe qui fait partie intgrante de son dveloppement global. Lenfant passe par diffrents stades pour devenir un petit tre dou de parole. Comment laccompagner ?

Dès sa naissance, le nouveau-né est programmé pour communiquer puis parler : une compétence innée, qui se rapporte à son équipement sensoriel et musculaire ainsi qu’à certaines zones du cerveau impliquées dans le langage oral et qui ne demandent qu’à se développer. Mais n’oublions pas pour autant le rôle essentiel de l’environnement dans cette acquisition, qui ne pourra pas se mettre en place sans communication verbale mais aussi non verbale (regards, câlins...).

Des interlocuteurs privilégiés : les parents

Le tout premier environnement est constitué des deux personnes les plus proches de l’enfant: ses parents. Pour les avoir déjà perçues in-utero, le bébé est capable dès la naissance de distinguer les voix de son papa et de sa maman. La communication est d’abord globale car faisant participer tout le corps. Elle va ensuite pouvoir se développer et évoluer vers une communication plus ciblée grâce au langage.
Quoi de plus naturel que d’aider votre enfant à évoluer sereinement, sans le brusquer ! Les premiers échanges sont essentiels, mettant en jeu une communication à double sens : bébé pleure, fait des " bruits ", babille, gazouille ; papa et maman reprennent en chœur ce qu’il a produit, et bébé recommence…Il a besoin de percevoir pour produire à son tour. Progressivement les échanges de parole vont s’organiser, et surtout les premières imitations, car c’est par celles-ci qu’il va développer son langage de manière de plus en plus élaborée. Ces modèles, repris en chœur, lui permettront d’y mettre une signification. Trois étapes sont ainsi nécessaires : percevoir, mettre un sens et réutiliser.

Une stimulation naturelle au quotidien

Le bébé est une personne qui perçoit, émet et n’est que communication. A chaque moment, à chaque âge ses intonations, ses jeux de parole, son vocabulaire :

  • parler lentement,
  • ralentir le débit,
  • y mettre des intonations,

sont autant de moyens pour faciliter et renforcer sa compréhension et son expression dans un premier temps.

Décrire le quotidien est essentiel, dites-lui ce que vous êtes en train de faire avec des mots qui font partie de son monde, quand vous l’habillez par exemple, lors du repas, dans son bain. Même s’il ne comprend pas tout, il appréciera de vous entendre chanter ou dire une courte comptine avec des mots qui riment.

Les livres d’images, les petites histoires sont de bons outils d’éveil au langage :

  • nouveau vocabulaire,
  • phrases plus ou moins courtes,
  • intonations chuchotées ou plus fortes...

A vous de lui montrer que vous avez aussi envie que lui de communiquer en restant simple et naturel, pour que cela reste avant tout un vrai plaisir.Pas question de s’arrêter une fois que l’enfant sait parler : il aura besoin pendant longtemps de vous écouter, des modèles que vous lui proposez, pour que son langage continue à évoluer.
Attention de ne pas noyer l’enfant sous un flot de paroles continues : tout comme vous il a besoin de pauses, de silences, de temps pour répondre.

Savoir rester vigilant

De nombreux auteurs (Wetzman, 1985 ; De Weck, 1996 ; Florin, 1999 ; Lentin, 2009…) ont montré que le langage oral du jeune enfant se développait en suivant un certain nombre de stades généraux assez immuables :

  • le stade pré linguistique (entre 0 et 18 mois : babillage et premiers mots),
  • le stade holophrastique (entre 18 et 24 mois : quand le mot exprime une phrase entière),
  • le stade syntaxique (de 2 à 5 ans : combinaison des mots entre eux),
  • le stade avancé (5 ans et +).

Mais cet enchaînement de stades n’empêche pas les différences. Pas de panique si votre enfant ne parle pas aussi bien que son cousin né trois jours avant ou sa grande sœur à son âge. Chacun est différent et évolue à son rythme : certains auront besoin d’un peu plus de temps, d’autres vont investir un autre domaine de leur développement (propreté, marche…), ne pouvant pas tout faire de manière simultanée.
Cependant, si vous avez le moindre doute sur l’audition ou le développement du langage de votre enfant (pauvreté lexicale, défaut de communication, manque de progression ou régression du langage oral), consultez un pédiatre qui saura vous rassurer ou vous orienter si besoin vers un professionnel (ORL, orthophoniste…).

Vidéos

Bien communiquer avec son bb

Bien communiquer avec son bb

Auteur(s): Anne Sauger - Mise à jour mardi 21 fvrier 2017