Lapprentissage de la lecture

Lapprentissage de la lecture

Votre enfant apprend lire. Formalit pour les uns, chemin sem d'embches pour les autres pas d'inquitude, chaque enfant volue son rythme. Comment laider dans cet apprentissage ?

L’apprentissage de la lecture se fait au début de l’école primaire, même si elle commence en maternelle et se poursuit après le CP. Il faut être patient, laisser à l’enfant le temps d’intégrer les mécanismes du langage écrit, ce qui peut bien se passer, ou révéler des difficultés : dans ce cas n’hésitez pas à rencontrer son enseignant pour ne pas passer à côté d’un problème plus profond.

Plaisir et contrainte

Tout petits, la plupart des enfants aiment beaucoup les livres, tourner les pages, regarder les images, bref manipuler un rectangle avec une couverture pleine de couleurs…Puis c’est la découverte à l’école de la lecture comme apprentissage, au même titre que les opérations ou le graphisme. L’enfant va passer beaucoup d’heures à lire à l’école et même s’il n’a aucune difficulté, il peut s’en détourner une fois rentré à la maison alors qu’un autre deviendra un rat de bibliothèque. On ne peut pas obliger un enfant à avoir du plaisir à lire, et c’est bien là toute la difficulté…Lui mettre un livre entre les mains en disant " Lis ! " n’est pas effcicace. L’envie de prendre un livre, de se plonger dedans et surtout d’y prendre du plaisir demande l’implication de l’enfant-lecteur qui va donner un sens aux mots et se les approprier, chacun à sa manière et selon son propre imaginaire.

Comment l’aider et le motiver ?

Dès le plus jeune âge, rien de plus agréable que parler, raconter, regarder ensemble les images, imaginer ce qu’il se passe à la prochaine page : si vous avez pris cette habitude de lui lire des histoires, surtout gardez ce rituel précieusement ! Ce n’est pas parce que l’enfant commence la lecture qu’il faut arrêter de lui lire des histoires, bien au contraire. Le plaisir de lire ensemble, de partager s’entretient, ce qui lui permet aussi de différencier la lecture de son livre d’apprentissage et celle avec vous, qui reste un outil de communication et de partage. Amusez-vous à lire et surtout amusez votre enfant, en variant l’intonation par exemple, ou en le maintenant en haleine avec un livre à rebondissement. N’hésitez pas à faire la lecture en binôme : je lis une phrase, puis c’est ton tour ! Prenez le temps de répondre à ses interrogations, de parler avec lui de ce qu’il a lu, en allant plus loin que le " j’aime " ou " j’aime pas ".
Souvent l’enfant apprend par imitation et c’est aussi valable pour la découverte des livres : le plaisir de lire est communicatif. Voir papa ou maman plongés dans un livre peut l’inciter à s’y plonger aussi (pas forcément dans le même !). Montrez-lui, racontez-lui avec vos mots ce que vous lisez, de manière simple, juste les grandes lignes, dites-lui ce que vous ressentez en le lisant, comment vous l’avez découvert.

BD, mangas, magazines, jeux…diversifier les contenus

Choisir un livre n’est pas forcément aisé : à la bibliothèque certains enfants choisissent seuls, d’autres ont besoin d’être guidés, par vous ou une tierce personne (parfois ça passe mieux !).
Un livre qui se rapporte au quotidien de l’enfant, à une activité qu’il aime bien (sport, jeux, vacances ou pourquoi pas une histoire sur la maîtresse…) aura beaucoup plus de chance de retenir son attention qu’un livre plus pédagogique. De même il comprendra que la lecture peut être utile avec une recette de cuisine, des instructions pour réaliser une construction ou du travail manuel.
Demandez-lui son avis : je vais te dire de quoi ça parle, dis-moi si tu veux le prendre. Le " bon livre ", le " bon magazine " sera celui qui lui plaira. Et la quantité ne fait pas tout : au contraire, un livre à la fois même s’il faut le lire encore et encore jusqu’à le connaître par cœur !
Il ne prend que des BD ou des mangas ? Votre enfant a peut-être encore besoin d’un soutien par les images. Et il y a aussi de la lecture dans ces ouvrages, qui ne sont pas toujours si évidents que ça à lire (sens des mangas, liens à faire entre bulles et images) : l’intérêt est de lui faire prendre conscience que le langage des bulles et celui des images est intimement lié.
Et enfin n’oubliez pas que les jeux sont aussi un bon moyen pour motiver l’enfant à lire. Privilégiez les jeux avec des lettres, faites-lui lire les consignes pour expliquer aux autres joueurs les règles, il sera fier d’être " le maître de jeu " !En bref, encouragements, curiosité et partage, de bons ingrédients qui aideront l’enfant à lire…avec plaisir !

A lire

Max n’aime pas lire - coll.Max et Lili - Dominique de St-Mars et Serge Bloch, Calligram, 1997

Auteur(s): Anne Sauger-Chevillot, orthophoniste - Mise à jour mardi 21 fvrier 2017