La phase d’opposition

La phase d’opposition

Voilà que votre enfant dit non à tout, même à ce qu’il aime faire ou manger d’habitude. Que lui arrive-t-il ? C’est ce qu’on appelle la phase d’opposition, qui survient en général entre 18 mois et 2 ans. Ne vous inquiétez pas, c’est normal, votre enfant affirme peu à peu son identité.

Il ou elle refuse de s’habiller, prendre son bain, aller au lit… boude son assiette alors que jusqu’à présent il mangeait plutôt bien, répond systématiquement " non ! " quoique vous lui proposiez… Votre enfant a entre 18 mois et 2 ans ? Tout ça est parfaitement normal ! Il vient d’entrer dans " l’âge du non ", ou phase d’opposition, cette période de son développement où il va construire une partie de son identité en prenant conscience de sa volonté et de sa capacité à refuser ce qu’on lui propose. Il ne s’agit pas pour lui de s’opposer à tout bout de champ, ses " non " ne sont pas des refus catégoriques mais plutôt une manière d’affirmer qu’il est maintenant en mesure de faire des choix par lui-même, et de décider différemment de vous.

Savoir réagir

  • Ne vous inquiétez pas, ne vous énervez pas, même si cela peut être un peu fatigant à la longue ! Cette période qui peut sembler difficile est le signe que votre enfant progresse, évolue vers plus d’autonomie et construit son identité.

  • Montrez à votre enfant que vous l’écoutez, que vous prenez en compte sa parole, son avis. Dans certains cas, vous pouvez même accepter son refus : " non ", il ne veut pas mettre ses chaussures rouges ? Alors laisser le mettre ses baskets ! Lui offrir le choix est aussi une bonne stratégie : préfère-t-il une compote ou un fruit ?

  • Attention à ne pas rentrer dans la négociation permanente. À vous de réfléchir les points sur lesquels vous êtes prêt à " céder ", à lui donner plus de liberté, ceux sur lesquels on peut discuter, et enfin les choses non négociables quelles que soient les circonstances, notamment lorsque sa sécurité en dépend.

  • Sachez lui poser des limites. En s’opposant à tous vos choix et vos décisions, votre enfant cherche aussi une façon de tester quelles sont les limites, jusqu’où il peut exercer sa volonté. Et il faut qu’il trouve des limites, qu’elles soient clairement exprimées, et si possible expliquées de façon à ce qu’il comprenne pourquoi elles existent. Sans règles claires, sans cadre,  votre enfant risque de se retrouver dans une situation très perturbante pour lui.

Auteur(s): Emilie Gillet - Mise à jour mardi 21 février 2017