Quels jeux pour son éveil ?

Quels jeux pour son éveil ?

En observant, en manipulant, en imitant, en imaginant, bref en jouant, votre tout-petit grandit. Quelles activités choisir pour l’aider à se développer en toute harmonie et à son rythme ?

Avant 6 mois

Le mobile est souvent le premier " jouet " du bébé. Il lui apprend à suivre un objet des yeux. Vers 3 mois, il commence à saisir des objets (hochet, anneaux, peluche…), à les mâchouiller et à les passer d’une main à l’autre. Il améliore ainsi sa motricité et sa coordination entre le regard et le geste. Choisissez-les légers, petits et lavables ! Portiques, tapis d’éveil ou bouliers stimulent tous les sens : la vue (l’enfant apprend à distinguer les formes et les couleurs), le toucher (il manipule des textures : papier, tissu…), l’ouïe (il réagit aux billes, soufflets sonores…). Privilégiez les couleurs vives et les formes simples. La capacité de concentration du bébé est de courte durée. Proposez-lui ces activités avec modération, couché puis assis dans un transat.

De 6 à 9 mois

Peu à peu, le bébé se redresse, se tient assis et commence à attraper les objets entre le pouce et l’index. Les tableaux d’activités, maisons à formes, boîtes et gros cubes lui permettent d’exercer sa motricité fine (l’aisance à se servir de ses mains) et d’assimiler les premiers apprentissages. Avec des touches de téléphone, rouleaux, tiroirs, portes et fenêtres mobiles, miroirs, volets à soulever, etc., il apprend à maîtriser son corps et découvre le plaisir d’agir sur le monde qui l’entoure. Il apprécie également la musique (hochets sonores, Culbutos…) et les jeux qui le surprennent et requièrent une participation active (jeux de bains, balles, marionnettes...).

De 10 mois à 2 ans

À l’âge du quatre pattes puis de la marche, l’enfant cherche à utiliser tout son corps. Porteurs (voiture, train, tracteur…) et jouets à pousser ou à tirer (chariot, brouette, landau…), à choisir les plus stables possible, l’aident à partir en exploration. Tandis qu’il prononce ses premiers mots, l’enfant s’intéresse aux premiers jeux " cognitifs ", faisant appel au raisonnement. Il aligne, empile, encastre des pièces de toutes les formes (jeux de construction, puzzles à grosses pièces...). À partir de 18 mois débutent les jeux d’imagination. Il commence à imiter et à s’inventer des histoires. Voitures, poupées, dînettes et figurines l’aident à s’évader dans son monde imaginaire, tout comme ses premiers livres d’éveil.

De 2 à 3 ans

L’heure est aux premiers travaux manuels, toujours en présence d’adulte. Gommettes, feutres, peinture (avec les doigts au début), pâte à modeler ou perles à enfiler développent l’habilité. L’enfant a également besoin de libérer son énergie avec des jeux d’extérieur : balançoire, toboggan, tricycle, voiture à pédales, trottinette, etc. Comme il s’exprime de mieux en mieux, il invente des dialogues. Déguisements, jeux de marchande, mallettes de docteur, établis, garages, châteaux forts et fermes l’aident à bâtir des scénarios et à " faire semblant ". Vous pouvez également aborder les premiers jeux participatifs (lotos, quiz, Memory, dominos...) auxquels il s’intéressera de plus en plus. Ensuite, à vous les grands classiques : petits chevaux, jeux de l’oie, de cartes, etc.

Sources

" L’Éveil de bébé ", Élisabeth Petit, Studyrama, 2008.
" Mon bébé joue bien ", Edwige Antier, Éditions Jacob-Duvernet, 2006.

Auteur(s): Anne-Sophie Prévost - Mise à jour mardi 21 février 2017