Qu’est-ce que la Protection Maternelle Infantile (PMI) ?

Qu’est-ce que la Protection Maternelle Infantile (PMI) ?

Services de santé publique, les centres de Protection Maternelle et Infantile (PMI) dispensent aux futures mères et aux enfants de moins de 6 ans des soins médicaux de prévention.

Qu’y fait-on ?

Dans chaque département, les centres de PMI accueillent, informent et accompagnent les familles au quotidien. Ils assurent :

  • des consultations (examens cliniques et vaccinations) ;
  • des activités d’éveil (séances d’accueil-jeu) ;
  • un accompagnement de sortie de maternité (conseils, visite à domicile d’une puéricultrice…) ;
  • des réunions de parents (futurs parents, allaitement…) ;
  • des actions de prévention et de sensibilisation (alimentation, accidents domestiques…) ;
  • des actions de santé en école maternelle ;
  • le contrôle des assistantes maternelles et des structures de petite enfance.

Qui y voit-on ?

  • Le médecin : suit le développement de l’enfant, s’assure de son état de santé et le vaccine.
  • La puéricultrice : accompagne les parents dans la découverte des soins du bébé lors des consultations ou à domicile.
  • L’auxiliaire de puériculture : accueille, informe et oriente les futures mères et jeunes parents.
  • L’éducatrice de jeunes enfants : assure les séances d’accueil-jeu (activités manuelles, jeux de langage, motricité…).
  • La psychologue : écoute, soutient et accompagne les parents dans leurs relations avec l’enfant en consultation ou à domicile (troubles du sommeil, pleurs prolongés…).
  • La secrétaire assistante maternelle : informe les parents et les met en relation avec les assistantes maternelles.
  • L’orthoptiste : propose un dépistage des troubles visuels dès 9 mois et oriente l’enfant vers un ophtalmologiste si nécessaire.

Où s’adresser ?

Les centres de PMI dépendent des conseils généraux. Pour obtenir les coordonnées du centre le plus proche de chez vous, contactez le conseil général de votre département ou le service social de votre mairie.

Auteur(s): Anne-Sophie Prévost - Mise à jour mardi 21 février 2017