Accouchement prématuré : des signes à bien reconnaître

Accouchement prématuré : des signes à bien reconnaître

La survenue d'un accouchement prématuré (avant 37 semaines d’aménorrhée) peut toucher toutes les femmes enceintes. Savoir reconnaître les premiers signes d’un accouchement prématuré permet de gagner un temps précieux qui peut sauver la vie de bébé.

Toute femme enceinte peut accoucher prématurément

La prématurité est la première cause de mortalité et de maladies du début de la vie. Elle concerne environ 7,4 % des naissances en France et peut survenir chez toute femme enceinte, sans antécédents médicaux ni facteurs de risque particuliers.

Gagner du temps

Reconnaître les signes annonciateurs d’un accouchement prématuré est donc primordial pour gagner un temps précieux car une prise en charge immédiate, en début de travail, permet d’administrer à la femme enceinte un traitement à base de médicaments dits " tocolytiques " destinés à stopper les contractions utérines. Ce traitement réussit souvent à prolonger la grossesse, ne serait-ce que de quelques jours. Ce temps gagné peut aussi permettre de faire baisser de moitié les risques de mortalité du nouveau-né - par détresse respiratoire ou hémorragie cérébrale - grâce à l’administration de médicaments corticoïdes. Il permet également de transférer la maman dans un service de soins aux prématurés, ce qui entraîne là aussi une baisse importante des risques de mortalité, notamment chez les grands prématurés.

De nombreux facteurs de risque

Un travail pénible, des conditions de logement précaires, peuvent constituer des facteurs qui pouvant favoriser la survenue d’un accouchement prématuré. D’autres facteurs de risque identifiés sont :

  • le tabagisme ou toute autre toxicomanie,
  • des antécédents obstétricaux,
  • de précédents accouchements prématurés,
  • une grossesse multiple,
  • un placente praevia (insertion anormale du placenta),
  • des infections,
  • des malformations utérines,
  • certaines maladies maternelles (diabète, toxémie,…),
  • ou encore un traumatisme.

Des signes d’alerte

Quelle que soit la date du le terme de votre grossesse, et même si elle est encore lointaine, il faut immédiatement vous rendre à la maternité si vous perdez brusquement les eaux ou constatez un saignement ou un écoulement vaginal anormal. 
Avoir quelques contractions (votre ventre devient dur puis se détend progressivement) durant la grossesse est normal. Mais si elles s’intensifient tout à coup et se multiplient, il n’y a pas une minute à perdre !
C’est aussi le cas si :

  • vous souffrez soudain de crampes ou de douleurs persistantes et fortes au niveau du ventre ou du dos,
  • vous avez de la fièvre,
  • vous souffrez de maux de tête intenses éventuellement associés à des vomissements,
  • votre vision se trouble.

Idem si vous constatez que vos pieds, vos mains ou votre visage se mettent soudain à gonfler intensément ou si vous ressentez des changements importants dans les mouvements de votre bébé, ou s’il ne bouge plus.
Quelle que soit l’heure du jour ou de la nuit, il faut consulter au plus vite car tous ces signes peuvent annoncer un accouchement prématuré imminent ou une grave complication de la grossesse.

Sources

Enquête nationale périnatale 2010 - Les naissances en 2010 et leur évolution depuis 2003, Institut National de la santé et de la recherche médicale (INSERM).

" Menace d’accouchement prématuré: conduite à tenir ", Revue Prescrire, n° 232 d’octobre 2002. " " Tractotile et menace d’accouchement prématuré ", Pr J.-M. Thoulon, Hospices Civils de Lyon.

" Menace d’accouchement prématuré ", Fédération de gynécologie-obstétrique des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, 2001.

" Médecine prédictive et prématurité ", Pr Michel Boulvain, Unité de développement en obstétrique, Genève.

Auteur(s): Ghislaine Trabacchi - Mise à jour mardi 21 février 2017