Coqueluche

Malgré la vaccination généralisée, la coqueluche sévit toujours en France. Elle est particulièrement dangereuse pour les nourrissons non vaccinés. Rappels utiles…

Qu’est-ce que la coqueluche ?

Infection d’origine bactérienne, la coqueluche se transmet par les secrétions respiratoires. Les premiers signes se manifestent une à deux semaines après un contact avec un sujet infecté sous la forme d’une toux tenace, les quintes devenant de plus en plus violentes et fréquentes (surtout la nuit), et pouvant aller jusqu’au vomissement. La gêne respiratoire s’accentue avec une longue inspiration sifflante caractéristique (" le chant du coq ") et une congestion du visage voire des accès de cyanose (teint bleu).

Quel traitement ?

Le traitement repose sur les antibiotiques et des antipyrétiques en cas de fièvre, généralement modérée. Pensez à faire boire régulièrement le petit malade et à bien humidifier l’atmosphère de sa chambre. La contagiosité de la maladie dure jusqu’à cinq jours après le début du traitement. En cas de garde en collectivité, l’éviction est obligatoire pendant cette période. En raison des risques d’asphyxie, de déshydratation ou de surinfection, l’hospitalisation peut se justifier pour les nourrissons.

En prévention

La vaccination reste la meilleure des préventions contre la coqueluche. Recommandée dès l’âge de 2 mois, elle comprend trois injections à 2, 3 et 4 mois avec un premier rappel à 16-18 mois puis un second à 11-13 ans. Ce rappel tardif est particulièrement utile pour éviter aux futurs jeunes parents de contaminer leur nouveau-né pas encore vacciné.

Sources

" Le Vidal de la famille ", Vidal, février 2008.

Auteur(s): Anne-Sophie Prévost - Mise à jour mardi 21 février 2017