Coliques

Bébé se tortille, gesticule, devient tout rouge et se met à crier ? Il s'agit probablement de coliques, autrement dit des douleurs abdominales intenses.

Environ un enfant sur cinq est sujet aux coliques lors du premier trimestre suivant sa naissance. Des coliques qui peuvent durer plusieurs heures et qui motivent des consultations fréquentes chez le médecin ou des appels angoissés dans les centres 15. Et pourtant, les coliques n’ont aucun caractère de gravité et peuvent être rapidement soulagées par les parents.

Système digestif immature

On ne connaît pas de façon certaine l’origine des coliques. De nombreux spécialistes incriminent le système digestif de l’enfant, encore immature. En effet, l’enfant ne dispose pas encore des capacités de digestion suffisantes pour prendre en charge le lait qu’il absorbe, un aliment difficile à digérer par nature.
Chez certains enfants, les coliques pourraient être liées à une intolérance au lactose, l’un des constituants du lait. Résultat, une accumulation de gaz et/ou des contractions abdominales extrêmement douloureuses, a fortiori lorsque la tétée a été abondante ou le lait trop rapidement ingéré (bébé "goulu"). Les coliques surviennent toujours à la même heure, plutôt en fin d’après-midi ou en début de soirée, parfois juste avant l’émission des selles, normales, qui vont le soulager l’enfant. Elles régressent le plus souvent après l’âge de 3 mois.

Des pleurs, mais pas seulement

Les pleurs sont fréquents à cet âge-là, d’où la difficulté de diagnostic. À défaut d’un test spécifique et si les pleurs et cris constituent le symptôme numéro un des coliques, d’autres signes permettent d’identifier les coliques, comme :

  • des gargouillis dans le ventre, qui apparaît dur ou ballonné,
  • une agitation importante (l’enfant se tortille dans son lit, recroqueville ses jambes pour les étendre brusquement),
  • un visage rouge,
  • ou encore une émission de gaz (flatulences, rots).

En revanche, en cas de coliques, il n’y a ni fièvre ni vomissements. L’appétit est conservé et le poids de l’enfant évolue normalement. N’hésitez pas à consulter le médecin dans le cas contraire.

Un soulagement possible

Pour soulager votre enfant lors de coliques, adoptez quelques gestes simples :

  • prenez votre enfant dans les bras et bercez-le tout en lui parlant doucement pour le rassurer. Un peu de marche ou quelques tours de voiture peuvent également le soulager,
  • donnez-lui une tétine ou faites-le téter,
  • couchez-le en position ventrale sur votre avant-bras ou vos genoux,
  • massez-lui délicatement le ventre afin de faciliter l’évacuation des gaz,
  • appliquez une bouillotte tiède sur son ventre,
  • pour ses biberons, préférez les laits plutôt acides, moins sujets à la fermentation, ou des laits sans lactose,
  • si vous allaitez votre enfant, évitez de consommer du chou, des haricots, du café ou des produits laitiers, autant d’aliments qui vont modifier la qualité de votre lait.

Auteur(s): Dr Daniel Gloaguen - Mise à jour mardi 21 février 2017