Diphtérie

La diphtérie a longtemps été la première cause de mortalité infantile. Éradiquée en France grâce à la vaccination, cette affection hautement contagieuse persiste dans certains pays. Prudence…

Qu’est-ce que la diphtérie ?

Cette maladie infectieuse grave se transmet par voie aérienne lors de contacts directs avec des malades ou des porteurs sains. La période d’incubation dure de deux à cinq jours. La diphtérie se manifeste par une angine sévère (avec peu de fièvre, des ganglions importants, une pâleur et les amygdales recouvertes d’un enduit blanchâtre caractéristique) pouvant se compliquer de troubles cardiaques ou respiratoires. Les conséquences les plus graves de cette maladie (mortelle en l’absence de traitement) proviennent non pas de son germe mais de la toxine qu’il secrète.

Quel traitement ?

La diphtérie est une maladie à déclaration obligatoire et son traitement est une urgence médicale. Il consiste en l’administration immédiate d’un sérum antidiphtérique et d’antibiotiques pour lutter contre les infections secondaires. Il est nécessaire d’isoler le petit malade et de dépister les porteurs sains de son entourage.

En prévention

Le seul moyen efficace de lutte contre la diphtérie est la vaccination. En France, elle est obligatoire pour les enfants à partir de l’âge de 2 mois. Elle comprend trois injections à un mois d’intervalle et un rappel entre 16 et 18 mois puis tous les cinq ans jusqu’à 18 ans. Chez les adultes, la vaccination est recommandée pour les professionnels de santé (rappels tous les dix ans) et pour les voyageurs en zone d’endémie (rappels en fonction de l’exposition).

Sources

Diphtérie, Institut de veille sanitaire (INVS), 2006.

Auteur(s): Anne-Sophie Prévost - Mise à jour lundi 27 février 2017