Les troubles de la sexualité

Les troubles de la sexualité

Après 50 ans, certains troubles de la sexualité chez l’homme comme chez la femme peuvent survenir.

Les troubles sont essentiellement liés aux modifications hormonales et à certaines pathologies plus fréquentes avec l’âge (cancers, diabète...). Dans tous les cas, il peut exister des remèdes thérapeutiques, ou simplement des principes d’hygiène de vie.

 

Chez l’homme

Troubles urinaires et difficultés d’érection sont les symptômes les plus courants qui peuvent apparaître chez l’homme après 50 ans, et perturber la vie sexuelle. Mais ils ne sont pas systématiques ! Ils apparaissent en général à cause d’un dysfonctionnement de la prostate (bénin ou cancéreux) ou d’un diabète de type 2 par exemple.

En parler avec son médecin est donc essentiel pour diagnostiquer, si besoin, une maladie sous-jacente. La prise en charge d’une pathologie est en effet le meilleur moyen pour remédier à ces troubles fonctionnels. Et si ces troubles surviennent sans cause identifiée, des traitements peuvent être envisagés : médicaments, traitement hormonal, rééducation…

 

Chez la femme

Les modifications hormonales liées à la ménopause sont parfois responsables de symptômes qui peuvent gêner la sexualité (sécheresse vaginale, douleurs mammaires, relâchement du périnée…). La gène est en général temporaire et il existe différents moyens pour traiter les symptômes : lubrifiant vaginal, traitement hormonal local, rééducation du périnée…

Puisque des solutions existent, mieux vaut donc en parler avec son médecin traitant ou son gynécologue plutôt que s’y résoudre.

 

La perte de libido

Il n’y a pas de fatalité ! Le déclin du désir sexuel n’est pas lié au vieillissement en lui-même. Il est bien souvent lié à des changements de vie (partir à la retraite,  devenir grand-parent…) ou des changements physiologiques (ménopause, diabète, cancer…).

 

Pour entretenir ou retrouver une vie intime, il est surtout important d’accepter les modifications du corps, et d’adapter voire découvrir de nouvelles formes amoureuses. Les galipettes deviennent moins acrobatiques, la performance laisse plus de place à l’érotisme et à la tendresse. Le désir est toujours là mais les préliminaires doivent être plus longs pour que le corps réagisse.

 

Toutefois, si une perte de libido survient, le meilleur moyen pour en comprendre les raisons est d’en parler avec son partenaire et/ou son médecin traitant. C’est la première étape pour y faire face et retrouver ensuite une vie sexuelle épanouissante.

 

Quelques conseils pour vivre une relation intime épanouie

  • Restez positif par rapport à votre âge : acceptez les changements de votre corps et du corps de votre conjoint, et adaptez-vous.
  • Gardez une bonne forme physique et psychologique : restez attentif à votre apparence, actif, entreprenant et inventif.
  • Croyez en l’amour : tendresse, respect, attachement à l’autre sont les fondamentaux d’une relation épanouie.
  • Ayez à l’esprit que faire l’amour entretient le désir et la bonne santé sexuelle.
  • Soyez dans le partage : exprimez vos besoins et désirs et soyez attentif à ceux de votre partenaire.

 

 

Sources
  • Association Française d’Urologie (AFU)Collège National des gynécologues et obstétriciens français (CNGOG)
  • Fédération Française de sexologie et de santé sexuelle
  • Institut National de la santé et de la recherche médicale (Inserm)
  • « Sex and sixty » (Éd. Robert Laffont) et « L’âge, le désir et l’amour » (Éd. Pocket) de Marie de Hennezel (psychologue clinicienne)

Auteur(s): Emilie Gillet - Mise à jour lundi 24 avril 2017