Conserver l’estime de soi

Conserver l’estime de soi

Conserver l’estime de soi est l’une des clés essentielles du « bien vieillir » en ce qui concerne la santé mentale. Elle est intimement liée au maintien d’une vie sociale et affective.

Qu’est-ce que l’estime de soi ?

L’estime de soi est la valeur que l’on s’accorde de façon globale ou plus spécifiquement, sur un plan physique, intellectuel, social, affectif, sportif, créatif, ou encore sur son rapport au travail. On peut avoir une bonne estime de soi sur le volet sportif et social et pas sur le plan intellectuel. Les pensées, les monologues intérieurs, le regard que l’on pose sur ses actes… alimentent l’estime que l’on se porte ou au contraire la réduisent.

L’estime de soi est essentielle à la construction de l’identité. Au quotidien, elle prend différentes formes : l’amour de soi (se respecter), la confiance en soi (oser), la vision de soi (croire en ses capacités)… Un bon équilibre entre ces 3 composantes est indispensable pour avoir une estime de soi harmonieuse.

 

Des influences multiples

Plusieurs facteurs influencent l’estime de soi, et ce quel que soit l’âge :

  • les ressources personnelles (éducation, revenus financiers…),
  • les relations avec les autres (importance des relations amicales, familiales et affectives…),
  • la participation à des activités sociales valorisantes (bénévolat dans des associations, activités culturelles…).

Chez les seniors, un facteur supplémentaire intervient : meilleure est la santé et plus grande est l’estime de soi. Et l’inverse est aussi vrai : conserver l’estime de soi est un gage de bonne santé, mentale mais aussi physique, et d’une meilleure autonomie.

 

Cultiver l’estime de soi

Plusieurs pistes sont à explorer pour conserver une l’estime de soi en vieillissant :

  • prendre du recul par rapport aux images parfois négatives du vieillissement véhiculées par la société,
  • cultiver les relations sociales, amicales et familiales,
  • accepter les changements physiques liés à l’âge,
  • s’accorder une attention bienveillante, notamment à sa santé physique (des soucis d’incontinence ou des troubles de l’érection peuvent sérieusement atteindre l’estime de soi),
  • développer des activités valorisantes (activité physique, loisirs manuels, sorties culturelles…),
  • ne pas sous estimer l’importance du soutien de l’entourage.

Sources

  • Inserm
  • OMS

Auteur(s): Emilie Gillet - Mise à jour vendredi 21 avril 2017