Une activité physique adaptée à chaque situation

Une activité physique adaptée à chaque situation

La réponse est simple : celui qui vous plaît ! Car le sport doit rester un plaisir et non une contrainte. Mais attention, le choix d’un sport doit tenir compte de vos capacités et de votre condition physique.

En cas de surpoids 

Choisissez plutôt un sport « porté » comme la natation ou le vélo, ou encore la marche à pied. Ils permettent d’éviter les problèmes articulaires ou osseux et vont favoriser la perte de poids s’ils sont pratiqués au moins pendant 45 minutes à chaque séance. Une fois la perte de poids obtenue, il vous sera possible de passer aux activités dites « en charge » (course à pied, tennis, football…).

 

Si vous êtes diabétiques

L’activité physique permet de gérer votre taux de glycémie et peut retarder les complications dues à la maladie. Vous devez toutefois le faire sous stricte surveillance médicale et après avoir effectué un bilan cardiovasculaire. 
Pour pouvoir pratiquer sans danger une activité physique, vous devez avoir un diabète bien contrôlé et bien connaître les réactions de votre corps face à l'effort : n’hésitez pas à contacter un professionnel de l’activité physique adaptée pour vous accompagner.

 

En cas de facteurs de risques cardiovasculaires

Consultez votre médecin, seul apte à vous donner le feu vert. Un test d’effort chez un cardiologue est peut-être nécessaire. Dans tous les cas, choisissez une activité pratiquée en endurance pure, c’est-à-dire avec une très faible intensité. 

 

En cas d’hypertension artérielle

L’activité physique adaptée est un élément thérapeutique primordial puisqu’elle réduit la pression artérielle et permet de régulariser la tension. 
Ainsi, une hypertension modérée bien contrôlée par le traitement ne pose a priori pas de contre-indication. Évitez les activités d’intensité importante et préférez une activité physique régulière, d'intensité modérée, prolongée.

 

Après 50 ans

Il n’y a pas d’âge pour commencer un sport car les bienfaits cardiovasculaires, respiratoires et musculo-squelettiques se font sentir à tout âge. Pour autant, certaines pathologies ou un état de santé fragile constituent des contre-indications, temporaires ou définitives, d’où l’intérêt de faire un petit bilan de santé avec son médecin traitant.

 

En cas de reprise après des années d’arrêt

Attention à une reprise trop intense d’emblée, comme au meilleur de votre forme, synonyme d’un risque élevé de blessures, voire de mort subite. Votre corps et votre coeur n’y sont plus habitués, sans parler des mauvaises habitudes que vous avez peut-être contractées (tabagisme, excès de table, alcool…). Consultez votre médecin pour un bilan de santé. Vous devez reprendre en douceur et avec humilité.
 

 

Sources

- Zoom prévention "Activité physique" - La santé gagne l'entreprise - Harmonie Mutuelle
- Guide "A vos marques... Santé, bougez !" - Harmonie Mutuelle

Auteur(s): La rédaction de Harmonie-prevention.fr - Mise à jour mardi 20 février 2018