Bilan de l’infertilité du couple

Un couple est considéré comme infertile après une absence de grossesse après un an de rapports non protégés.

En moyenne, 70 % des grossesses souhaitées sont obtenues après 6 mois et 90 % après 1 an. L’infertilité est pour un tiers féminine, un tiers masculine et partagée dans le dernier tiers. Il est donc indispensable de faire un bilan d’infertilité chez les deux partenaires en même temps.

Chez la femme

L’âge joue un rôle important. Si la fécondité optimale est observée autour de l’âge de 28 ans, elle baisse notablement après 35 ans. Les antécédents seront explorés pour retrouver une cause médicale ou chirurgicale.
Des facteurs comme le stress, uns forte restriction alimentaire (anorexie), du sport à haute dose et des addictions sont connus pour diminuer la fertilité.

Chez l’homme

Une recherche des antécédents médicaux et chirurgicaux sera la règle. Une exposition industrielle à des solvants ou produits toxiques comme certains pesticide sera recherchée. Les addictions (alcool et surtout cannabis) agissent de façon péjorative sur la fertilité masculine.

L’exploration hormonale

Chez la femme
Le dosage de l’estradiol (E2), de LH (hormone lutéinisante), de FSH et de la Prolactine. Le dosage de la progestérone en deuxième partie de cycle est utile pour vérifier l’ovulation. Le test des marqueurs de la réserve ovarienne permet de vérifier si la réserve des ovules est correcte.
Seront pratiqués, une échographie ovarienne et une hystérographie pour vérifier les ovaires, l’utérus et les trompes.

Chez l’homme
Le spermogramme et le spermocytogramme permettent de vérifier le nombre, la mobilité et la morphologie des spermatzoïdes.
Il sera proposé un dosage de testostérone, de LH, de FSH et d’inhibine B.

Pour le couple
Le test post-coïtal de Hühner, réalisé 2 heures après un rapport sexuel explore l’interaction entre la glaire cervicale et les spermatozoïdes.
 

Sources

Site internet www.sfendocrino.org

Auteur(s): Dr Antoine Demonceaux - Mise à jour jeudi 29 mars 2018