LH (Hormone luténeisante)

Cette hormone, sécrétée par la partie antérieure de l’hypophyse (antéhypophyse) joue un rôle dans les modifications de l’ovaire au cours du cycle menstruel.

Elle déclenche l’ovulation par une augmentation rapide de son taux de sécrétion. Dans la deuxième partie du cycle, elle module la production d’œstrogène et de progestérone.
Chez l’homme, elle stimule la production de la testostérone.
Elle est régulièrement prescrite dans les bilans d’infertilité avec la FSH.

Valeurs normales

Femme : 
•    Première phase du cycle (folliculaire) : 2 à 12 MUI/ml
•    Ovulation : 10 à 75 MUI/ml
•    Deuxième phase du cycle (lutéale) : 1 à 17 MUI/ml
•    Ménopause : 15 à !0 MUI/ml

Homme adulte : 1 à 7 MUI/ml

Signification d’une augmentation

Chez la femme, elle peut être le signe d’une aménorrhée (absence de règles), une ménopause précoce, des ovaires polykystiques ou une tumeur de l’hypophyse.
Chez l’homme, elle indique une insuffisance testiculaire primitive ou un retard pubertaire.

Signification d’une baisse

Le taux est naturellement faible avant la puberté. Elle peut signer une insuffisance hypophysaire chez la femme et chez l’homme.

Modalité de l’examen

Aucune condition particulière n’est requise pour cet examen. La prise de sang s’effectue au pli du coude. 
 

Sources

https://pmafertilite.com
http://www.labtestsonline.fr/

Auteur(s): Dr Antoine Demonceaux - Mise à jour jeudi 29 mars 2018