Dans la męme thématique

L’eczéma

L’eczéma

Courant, l'eczéma démange et dérange. Voici quelques conseils pour l'identifier et le prévenir.

Cette maladie de peau existe sous plusieurs formes, les deux principales étant l’eczéma atopique et l’eczéma allergique de contact.

L’eczéma atopique (ou dermatite atopique), associé au rhume des foins et à l’asthme a des causes héréditaires tout en étant très fortement influencé par des facteurs environnementaux. L’adjectif « atopique » désigne en effet une sensibilité supplémentaire qui conduit l’organisme à produire des anticorps en réaction à certains allergènes comme les acariens, les plumes, le pollen, les poils de chats ou de chiens mais aussi les aliments comme le lait de vache, les œufs, les noix.

Cela se manifeste par un érythème (rougeurs) parfois associé à un œdème, d’éventuelles vésicules qui peuvent se rompre et suinter, des croûtes, une desquamation et une lichénification (épaississement) de la peau. En règle générale, ce type d’eczéma affecte les plus jeunes et s’estompe progressivement au cours de l’enfance. Mais il peut persister, ou réapparaître, et se compliquer à l’adolescence ou à l’âge adulte.

L’eczéma allergique de contact se manifeste quand une substance entre en contact avec la peau. Il est assez fréquent parmi les maladies professionnelles, notamment lorsque des substances particulières sont utilisées : métiers du bâtiment, de l’industrie et de la santé, horticulture, coiffure.

Il peut être déclenché par des cosmétiques (déodorant, crème), des vêtements (cuir, caoutchouc, nickel contenu dans les montres ou les boucles de ceinture), des particules dans l’air et des médicaments (soit par eux-mêmes, soit par réaction avec des rayons ultraviolets [UV]). L’eczéma allergique de contact est peu courant chez les enfants.

Le traitement de l’eczéma
débute d’une certaine manière par la prévention, surtout chez le nourrisson :

  • éviter l’exposition au tabac,
  • les textiles irritants (laine par exemple),
  • vacciner normalement,
  • faire faire de l’exercice suivi d’une douche avec émollients (surtout après la piscine, à cause du chlore),
  • éviter l’exposition aux animaux domestiques (s’ils sont identifiés comme allergènes), aux acariens domestiques, à l’humidité, etc.

On utilise ensuite des émollients (crèmes hydratantes) afin de diminuer la sécheresse de la peau. En cas d’infection, un traitement anti microbien peut être nécessaire. Enfin, des comprimés antihistaminiques sont parfois utilisés pour lutter contre les perturbations du sommeil causées par des démangeaisons.

 

Sources

- Société française de dermatologie, site d’information dermato-info.fr
- Assurance Maladie – Ameli sante
- Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS), fiche Virus Varicelle-Zona

Auteur(s): Clément GILBERT, journaliste - Mise à jour jeudi 17 aoűt 2017

Dans la męme thématique