Dans la même thématique

Le psoriasis

Le psoriasis

Peu connu, et pourtant bien réel, le psoriasis se manifeste sous differentes formes. Bien le repérer...

Le psoriasis est encore très méconnu du grand public comme des scientifiques. En effet, on ignore quelle en est la cause, même si l’on sait que cette maladie est liée à un facteur génétique et que 30% des malades ont un proche parent souffrant de psoriasis.

L’hérédité n’explique cependant pas tout, le psoriasis semble avoir besoin d’un élément déclencheur comme :

  • une maladie infectieuse (infection à la gorge à streptocoques ou VIH),
  • un traumatisme cutané (sur une cicatrice d’opération, une égratignure, un bouton de varicelle voire un coup de soleil),
  • certaines substances (alcool, tabac, lithium, bêtabloquants, anti-inflammatoires non stéroïdiens, anti paludéens, etc.)
  • le stress.

Mais les connaissances actuelles ne permettent pas encore d’affirmer avec certitude la responsabilité de ces déclencheurs.


Le psoriasis correspond à un renouvellement trop rapide des cellules de la peau. Alors que celui-ci prend normalement de 21 à 28 jours, il n’est plus que de 2 à 6 jours chez les personnes atteintes. Dans le cas d’un psoriasis en plaques, le plus répandu avec 80% des diagnostics, cela se manifeste par l’apparition de plaques rouges bien circonscrites et recouvertes de squames blanches rugueuses. Ces plaques apparaissent le plus souvent sur les coudes, les genoux, le cuir chevelu et le bas de dos. On trouve également d’autres formes de psoriasis, plus ou moins courantes :

  • Psoriasis unguéal : des trous minuscules se forment dans les ongles jusqu’à détacher parfois l’ongle de la peau.
  • Psoriasis en gouttes : des petites plaques squameuses en gouttes d’eau (moins d’un centimètre) sont disséminées sur le corps. Cette forme de  psoriasis, souvent consécutive à une infection de la gorge, peut évoluer vers un psoriasis en plaques qui risque de perdurer indéfiniment.
  • Psoriasis des plis, ou psoriasis inversé : au lieu d’apparaître sur des « bosses » (genoux, coudes), les plaques se logent dans les creux de la peau, notamment dans les zones de flexion (pli du genou par exemple).

Il existe aussi deux formes de psoriasis très rares, le psoriasis érythrodermique et le psoriasis pustuleux.

Il n’y a aujourd’hui aucun traitement permettant de guérir le psoriasis mais certains produits peuvent réduire voire faire disparaître les plaques. On peut ainsi utiliser :

  • des émollients, qui hydratent et apaisent la peau tout en ramollissant les plaques, 
  • des stéroïdes à application locale en complément d’autres produits,
  • des « analogues de la vitamine D » comme le calcipotriol et le tacalcitol,
  • du coaltar,
  • du tazarotène qui s’utilise uniquement sur les zones malades
  • du dithranol, un traitement efficace à utiliser avec précaution.

Dans la plupart des cas, les personnes atteintes de psoriasis sont prises en charge par un médecin généraliste mais elles peuvent être orientées vers un dermatologue hospitalier si les symptômes sont graves ou les traitements sans effet.

Sources

- Société française de dermatologie, site d’information dermato-info.fr
- Assurance Maladie – Ameli sante
- Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS), fiche Virus Varicelle-Zona

Auteur(s): Clément GILBERT, journaliste - Mise à jour jeudi 17 août 2017

Dans la même thématique