Les allergènes

Les allergènes

Manifestations cutanées, éternuements... L'allergie traduit une réaction immunitaire inappropriée vis-à-vis d'une substance appelée allergène.

On distingue 4 principales catégories d'allergènes responsables des allergies respiratoires :

  • le pollen : il provient de végétaux différents selon les saisons : arbres au printemps (fin avril et mai), herbe et mauvaises herbes en été (fin mai à mi-juillet), mauvaises herbes en automne (fin août aux premières gelées). Les fleurs sont rarement à l’origine des allergies car leur pollen est trop lourd pour flotter dans l’air… Une carte nationale de vigilance permet de connaître les lieux à risque et de les éviter lorsque la période est propice à la propagation du pollen ;
  • la moisissure : on la trouve dans les rideaux de douche, les moulures des fenêtres, les sous-sols humides, les troncs d’arbre en décomposition, le foin, les amas de compost et de feuilles ;
  • les phanères d’animaux : ce sont des peaux mortes et des poils d’animaux domestiques. On peut y être exposé lorsqu’on caresse un animal par exemple ;
  • la poussière : elle contient notamment des acariens, arachnides microscopiques qui s’infiltrent dans la literie, les matelas, les tapis et les meubles.

Les pollens les plus allergisants

 Les arbres Potentiel allergisant Pollinisation
Aulne Moyen Février
Bouleau Fort Avril
Charme Moyen De mars à avril
Chêne Fort D'avril à juin
Frêne Moyen D'avril à mai
Hêtre Faible D'avril à mai
Noisetier Fort Février/mars
Olivier Moyen De mai à juin
Platane Fort D'avril à mai

Des alertes pollens et conseils en temps réel !

Recevez sur votre téléphone les prévisions du risque allergique selon votre localisation et les pollens dont vous souhaitez connaître les niveaux d'alertes.
Ce service vous est proposé par le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA)
Téléchargez gratuitement l’application

Les herbacées

  • Ambroisie : floraison à la fin de l'été, jusqu'à l'automne
  • Graminées : potentiel allergisant très élevé avec un pic dominant en juin

À noter : à cause de l’exposition directe de l’œil aux herbacées, une conjonctivite s’associe souvent au rhume des foins.

A l’intérieur aussi !

Dans les lieux clos, de nombreux allergènes sont susceptibles de provoquer des réactions allergiques. Les polluants domestiques utilisés au quotidien (tabac, produits d’entretien, désodorisants, etc.) fragilisent les occupants et augmentent le risque d’apparition de symptômes allergiques.

 

 

 Sources

Association Asthme et Allergies : https://asthme-allergies.org/

Auteur(s): La rédaction de Harmonie-prevention.fr - Mise à jour mercredi 09 janvier 2019