Survenue des fractures

L’ostéoporose est parfois connue sous l’un de ses surnoms, « épidémie silencieuse » ou
« voleur silencieux ». Ce dernier terme résume à lui seul l’importante perte osseuse qu’elle entraîne et qui est souvent révélée par sa principale conséquence : la fracture.

Les fractures caractéristiques d’une ostéoporose ne sont pas celles qui surviennent après un accident violent mais plutôt celles qui résultent d’un léger choc ou d’une chute de faible hauteur.

  • Fracture du poignet : elle survient généralement lorsqu’on utilise sa main pour se réceptionner d’une chute. On estime qu’une femme sur cinq connaîtra ce type de fracture dans sa vie, et le risque augmente nettement après la ménopause.
  • Fracture d’une vertèbre : c’est la plus fréquente et contrairement à celle du poignet, elle peut passer totalement inaperçue. La plupart du temps, elle est suivie d’autres fractures vertébrales, ce qui déforme la colonne, voûte le dos et diminue ainsi la taille. Elle entraîne alors une gêne dans de nombreuses activités qui deviennent de plus en plus difficiles à accomplir.
  • Fracture du col du fémur : elle découle en général d’une chute. Elle est assez grave et nécessite une intervention en urgence, avec tous les risques que cela comporte pour les personnes les plus fragiles. Parmi celles-ci, les plus de 70 ans, qui sont également les plus enclines à ce type de fracture. Les séquelles peuvent entraîner une perte d’autonomie plus ou moins importante.

En fait, tous les os peuvent subir une fracture par fragilité osseuse, à l’exception de ceux du crâne, de la colonne cervicale, de la main, des doigts, des orteils. Des fractures sur ces os ne sont jamais dues à une ostéoporose banale.
Ainsi, une fracture survenue suite à une petite chute ou un faible choc ne doit pas être banalisée car elle peut être un signe d’ostéoporose. Or détecter la maladie assez tôt permet d’en prévenir les conséquences, notamment en limitant le risque de chute.

Auteur(s): Clément GILBERT, journaliste - Mise à jour lundi 16 septembre 2013