Premiers secours, une trousse bien préparée

Premiers secours, une trousse bien préparée

Que faut-il mettre dans sa trousse de secours ?


Désinfecter et protéger les petites plaies

  • Un rouleau de sparadrap (ou de la maille élastique).
  • Une boîte de pansements adhésifs de différentes tailles et prédécoupés.
  • Une bande de pansement adhésif à découper.
  • Des compresses stériles (dix environ).
  • Un antiseptique liquide : il élimine les micro-organismes ou les virus qui infectent la plaie. Parmi les antiseptiques les plus efficaces, on trouve les halogénés (Bétadine® et Dakin Cooper®), les biguanides (la chlorhexidine et les associations d’antiseptiques) et les alcools (alcool éthylique à 70°, alcool isopropylique, etc.). Certains produits sont considérés à tort comme des antiseptiques (eau oxygénée, éosine, violet de gentiane) tandis que d’autres sont déconseillés (principalement les dérivés mercuriels). Enfin, des précautions sont à prendre lors de l’achat d’un antiseptique : assurez-vous que vous n’y êtes pas allergique (la Bétadine® contient de l’iode), prenez connaissance de la notice pour ne pas avoir à la parcourir « en urgence » et n’oubliez pas que ces produits peuvent se périmer après ouverture…

Stopper une hémorragie

  • Un pansement compressif : il se compose d’un coussin revêtu d’une compresse absorbante et d’une bande à enrouler autour afin de stopper une hémorragie.

    À savoir : on parle d’hémorragie lorsqu’il y a un écoulement important de sang. Quelques gouttes de sang ne constituent pas une hémorragie, juste un saignement.

Immobiliser un membre (ou maintenir une compresse) :

  • Des bandes extensibles (deux de tailles différentes).
  • Une bande extensible auto-adhérente.
  • Une bande en crêpe (Velpeau®).
  • Une écharpe triangulaire.
  • Des attaches auto-agripantes.

Protéger et se protéger

  • Des gants à usage unique : ils protègent aussi bien le secouriste que le malade. Ils doivent être jetés après usage et vous devez régulièrement vérifier leur date de validité. 
  • Une couverture de survie : c’est une couverture d’aluminium très mince qui comporte un côté doré et un autre argenté. Lorsqu’elle est posée face dorée vers l’extérieur, elle sert à maintenir la chaleur. À l’inverse, lorsque c’est le côté argenté qui est externe, elle protège du soleil et de la chaleur.

Informer et s’informer

  • Un bloc-notes et un crayon afin de noter les informations importantes, comme les médicaments pris par la victime, les signes observés, l’heure ou la durée d’une éventuelle perte de connaissance.
  • Un manuel des gestes de premiers secours afin d’avoir sous la main les indications utiles à une intervention.
  • Un descriptif du contenu de la trousse afin de toujours connaître l’utilité de chaque élément.

Des outils bien pratiques

  • Une paire de ciseaux à pansements.
  • Une pincette à échardes.
  • Un tire-tiques.

Et aussi

  • Des antalgiques pour soulager la douleur.
  • Un coussin thermique pour refroidir ou réchauffer

Pour voyager à l'étranger

  • Carte européenne d’Assurance maladie.
  • Carnets de vaccination. 
  • Ordonnances pour les voyageurs en traitement. 
  • Médicaments contre le mal des transports.

Pour partir en randonnée

  • Des sucres pour parer à d’éventuelles hypoglycémies.
  • Une pompe pour aspirer le venin. 
  • Une crème solaire. 
  • Un stick à lèvres s’il fait froid. 
  • Des pastilles de désinfection de l’eau. 
  • Une lampe de poche.
  • Un répulsif d’insectes. 
  • Des sacs plastique pour emporter les déchets (compresses utilisées, etc.). 
  • Un gel hydroalcoolique pour se laver les mains.

Auteur(s): Clément GILBERT, journaliste - Mise à jour vendredi 10 janvier 2014