Quelles aides financières ?

Quelles aides financières ?

Le vieillissement réussi comporte aussi un volet financier. Les aménagements du logement, les dépenses de santé et le maintien d’une bonne nutrition nécessitent en effet de l’argent et parfois des aides.

L'aide fiscale

Les personnes âgées ayant recours à des services ou employant une aide à domicile peuvent bénéficier d’une réduction d’impôt de 50 % sur les dépenses supportées, dans la limite d’un plafond annuel. Elles peuvent également avoir droit à un allègement des cotisations patronales sous certaines conditions.

 

L'Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA)

Cette aide est accessible à tous sans conditions de ressources mais son montant varie en fonction de la situation financière de la personne âgée et selon qu’elle est à domicile ou en établissement. Elle est attribuée aux plus de 60 ans résidant de façon stable et régulière en France et confrontés à une perte d’autonomie nécessitant une aide pour les actes essentiels de la vie. L’APA est une allocation accordée et versée par le Conseil général du département de résidence de la personne âgée. C’est donc à celui-ci que vous devez vous adresser pour en savoir plus.

 

L’aide sociale légale

Cette prestation du Conseil général est destinée aux personnes d’au moins 65 ans, 60 ans en cas d’inaptitude au travail, en situation précaire et ne touchant pas l’APA. Elle prend notamment en charge l’intervention d’une aide à domicile mais une participation financière du bénéficiaire peut être demandée selon ses ressources.

 

Le Plan d’Action Personnalisé (PAP)

La Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV) peut vous proposer une évaluation de vos besoins dans le cadre du maintien à domicile ainsi qu’une prise en charge partielle de certains services comme /

  • l’aide ménagère à domicile,
  • le transport accompagné,
  • l’accompagnement à des ateliers de prévention,
  • etc.

La contribution du bénéficiaire dépend de son niveau de revenu. La CNAV peut également attribuer :

  • une aide à l’amélioration de l’habitat (participation de 30 à 65 % selon les ressources du bénéficiaire),
  • des aides exceptionnelles, en cas de vol, d’incendie ou de difficultés financières temporaires par exemple,
  • une aide au retour après une hospitalisation (ARDH),
  • une aide en cas de séjour temporaire dans un établissement pour personnes âgées.

Pour en savoir plus sur les aides proposées par votre caisse d’assurance vieillesse, vous pouvez vous renseigner auprès d’un conseiller ou téléphoner au 39 60 depuis un poste fixe ou au 09 7110 39 60 depuis une « box » ou un mobile (prix d’un appel local, du lundi au vendredi de 8 h à 17 h). D’autres aides existent, alors n’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre caisse d’assurance vieillesse, de votre Conseil général, du Centre local d’information et de coordination gérontologique (CLIC) le plus proche de chez vous et de votre Centre communal d’action sociale (CCAS).

Auteur(s): Clément GILBERT, journaliste - Mise à jour mardi 25 avril 2017