Mémoire : petits soucis ou gros troubles

Mémoire : petits soucis ou gros troubles

La moitié des plus de 50 ans se plaignent de leur mémoire. Certains oublis sont naturels. Ils résultent souvent d’une baisse de l’attention, une conséquence naturelle du vieillissement.

Avec l’âge, se concentrer, apprendre ou effectuer plusieurs activités simultanément requiert davantage de temps et d’énergie. Conséquence : la personne âgée perd facilement ses lunettes dès que son esprit est occupé. Mais certains facteurs diminuent nos capacités à se souvenir :

  • fatigue,
  • stress,
  • surmenage,
  • angoisse,
  • dépression,
  • consommation d’alcool ou de médicaments (somnifères, tranquillisants et certains antidépresseurs),
  • maladies (hyperthyroïdie, hypertension artérielle),
  • déficits visuels ou auditifs.

Enfin, la perte de mémoire peut être liée aux maladies de l’âge : démence vasculaire, Alzheimer ou maladies apparentées. Au moindre doute, une « consultation mémoire » permet de poser un diagnostic. En l’absence de maladie et avec un minimum d’entraînement, les facultés de mémorisation peuvent rester intactes toute la vie. Souvenez-vous : la mémoire ne s’use que si l’on ne s’en sert pas…

 

Le saviez-vous ?

Auteur(s): Anne-Sophie PREVOST, journaliste - Mise à jour vendredi 21 avril 2017