Échographie pelvienne

Il existe trois techniques échographiques différentes permettant d’explorer la région pelvienne, c’est-à-dire le bas-ventre : l’échographie sus-pubienne, endo-vaginale et endo-rectale.

L'échographie permet de voir différents organes grâce aux échos des ultrasons. La sonde d'échographie utilisée émet des ultrasons et reçoit l'écho renvoyé par vos organes. Un câble relie cette sonde à un ordinateur qui reproduit sur un écran vidéo une image reconstruite de l'intérieur de votre corps. L'examen n'utilise donc pas les rayons X.

Il existe trois techniques échographiques différentes permettant d’explorer la région pelvienne, c’est-à-dire le bas-ventre : l’échographie sus-pubienne, endo-vaginale et endo-rectale. Grâce à l’échographie sus-pubienne (sonde appliquée sur la peau) et l’échographie endo-vaginale (sonde introduite dans le vagin), on peut observer l’utérus pour rechercher un fibrome, suivre le déroulement d’une grossesse, explorer les ovaires pour y déceler des kystes ou encore analyser la forme de la vessie. Grâce à l’échographie endo-rectale (sonde introduite dans le rectum), on peut par exemple visualiser la prostate et la vessie. Couplé à un doppler, cet examen permet de voir les veines et artères de la région.

Comment se déroule l’examen ?

Vous êtes allongée sur une table d’examen, le médecin est assis à côté de vous. Il étale un gel (qui peut paraître un peu froid) sur votre bas-ventre. Ce gel permet aux ultrasons de mieux pénétrer dans le corps sans être arrêtés par l'air (les ultrasons sont arrêtés par une couche d'air, même très mince). Ensuite, le médecin (radiologue ou gynécologue) applique et déplace la sonde d'échographie sur la zone à explorer. L’image est transmise sur un écran vidéo. De temps en temps, le médecin fixe l'image pour l'enregistrer sur film ou sur papier ou pour prendre des mesures. L'examen terminé, vous enlevez le gel avec un papier absorbant. S'il en reste un peu, ne vous inquiétez pas, il séchera tout seul et ne tachera pas vos vêtements.

Combien de temps dure l’examen ?

10 à 30 minutes selon le nombre d’organes examinés.

Est-ce douloureux ?

C’est un examen absolument indolore et inoffensif (puisque qu’il n’utilise pas les rayons X). Dans le cas particulier d’une échographie endovaginale ou endorectale, l’introduction de la sonde nécessite de se détendre et de respirer tranquillement pour éviter un petit malaise transitoire et sans gravité.

Une anesthésie est-elle nécessaire ?

Il n’est pas nécessaire de pratiquer une anesthésie.

Une hospitalisation est-elle nécessaire ?

Il n’est pas nécessaire d’être hospitalisé(e).

Ce que vous devez faire (avant, le jour, après l’examen)

L’échographie pelvienne nécessite que la vessie soit pleine au moment de l’examen afin que les ultrasons se propagent de façon satisfaisante. Il vous faut boire un demi-litre d’eau trois quarts d’heure avant l’examen et ne pas uriner dans l’heure qui le précède.

Précautions particulières

Il n’y a pas de précaution particulière.

Quand peut-on avoir les résultats ?

Le médecin qui réalise l'échographie fait une première interprétation des images en cours d'examen. Les résultats peuvent vous être remis le jour-même. C’est un examen qui peut être complété par un scanner ou un IRM.

Est-ce remboursé ?

Intégralement par la Sécurité Sociale et les mutuelles. N’oubliez pas votre carte vitale, votre attestation de mutuelle et votre ordonnance.

http://www.harmonie-prevention.fr/upload/UserFiles/Image/info-2.jpg Sources

Site de la Société Française de Radiologie : www.sfrnet.org

Auteur(s): La rédaction d'harmonie-prevention.fr et Dr Antoine Demonceaux - Mise à jour vendredi 02 février 2018