Fibroscopie bronchique

Il s'agit d’une méthode de visualisation de l’arbre bronchique (trachée et bronches) au moyen d'un système optique en fibres de verre et d'une petite camera vidéo que le médecin pneumologue descend dans les bronches en passant par le nez ou par la bouche.

L'appareil utilisé, appelé fibroscope, se présente comme un tube souple de moins de 5 mm de diamètre. Il va permettre d’explorer la trachée puis les bronches (d'un poumon puis de l'autre), d’aspirer des sécrétions pour les analyser ou de réaliser des biopsies (c’est-à-dire prélever un petit fragment de tissu bronchique pour l’analyser). Dans certaines circonstances, la fibroscopie bronchique peut même permettre de détruire des lésions. Il s’agit alors d’une endoscopie dite « thérapeutique ». Complémentaire des explorations radiographiques. La fibroscopie bronchique sera notamment utile pour rechercher l'explication d'une toux prolongée, d'une fièvre d'origine respiratoire, d'anomalies perçues à l'auscultation pulmonaire ou découvertes sur une radiographie.

Comment se déroule l’examen ?

L’examen se pratique en salle d’endoscopie. Il est indispensable d’être à jeun deux heures avant. Vous êtes le plus souvent assis(e) face au médecin dans un fauteuil. Après anesthésie locale, ce dernier introduit le fibroscope par le nez, parfois par la bouche si les narines sont trop étroites. Sous contrôle visuel, il le fait progresser à travers le larynx, entre les cordes vocales, dans la trachée puis dans les bronches.

Combien de temps dure l’examen ?

Environ 20 minutes.

Est-ce douloureux ?

C’est un examen non douloureux mais désagréable : il peut provoquer des réflexes de toux et de vomissements et donner l’impression de manquer d’air au passage du fibroscope au travers des cordes vocales. Le désagrément est bref mais nécessite d'être détendu et de respirer calmement. En cas de geste thérapeutique envisagé ou de prélèvement biopsiques, une légère anesthésie générale peut être pratiquée.

Une anesthésie est-elle nécessaire ?

Une petite anesthésie locale est nécessaire avant l’introduction du fibroscope. Une pulvérisation d'un anesthésique local de goût amer (identique à celui utilisé par les dentistes) est réalisée dans le nez, la gorge et les bronches. Une anesthésie générale est toujours requise pour une endoscopie thérapeutique. Elle est de courte de durée, 10 à 20 minutes et légère (neuroleptanalgésie).

Une hospitalisation est-elle nécessaire ?

Il n’est pas nécessaire d’être hospitalisé(e). L’examen peut se réaliser en hospitalisation ambulatoire : entrée le matin et sortie le soir.

Ce que vous devez faire (avant, le jour, après l’examen)

Il est recommandé de ne pas fumer avant l'examen (24 à 48 h) pour éviter d'irriter plus les bronches ce qui rendrait l'examen plus pénible. Le retour à domicile peut être immédiat lorsqu’il n’y a eu qu’une anesthésie locale.

Précautions particulières

Vous devez rester à jeun deux heures après l’examen car l'anesthésie locale va se dissiper lentement et peut favoriser les fausses routes (avaler "de travers").
Après l'examen, on peut parfois observer de la fièvre, une accentuation temporaire de la toux ou quelques crachements de sang si une biopsie a été pratiquée. N’hésitez pas à consulter votre médecin si ces symptômes persistaient.

Quand peut-on avoir les résultats ?

Les résultats des examens visuels sont connus rapidement, les résultats des divers prélèvements le sont au bout de quelques jours.

Est-ce remboursé ?

Intégralement par la Sécurité Sociale et les mutuelles.

http://www.harmonie-prevention.fr/upload/UserFiles/Image/info-2.jpg Sources

pneumocourlancy.fr (pneumologie – groupe Courlancy – Reims)

Auteur(s): La rédaction d'harmonie-prevention.fr et Dr Antoine Demonceaux - Mise à jour vendredi 02 février 2018