Cholestérol

Le cholestérol est le plus important lipide de l’organisme. Il est fabriqué par le foie, l’intestin et les glandes corticosurrénales (glandes situées au-dessus de chaque rein) et est apporté par l’alimentation. Il intervient dans la fabrication des hormones sexuelles, des corticostéroïdes comme la cortisone naturelle et des composants de la bile.

Il existe deux types de cholestérol : le HDL dont le taux normal doit dépasser 0,35 g/l (0,9 mmol/l) et qui est souvent appelé “bon cholestérol” et le LDL qui est a contrario considéré comme du “mauvais” cholestérol car il peut engendrer des plaques obstructives dans les artères et par conséquent des maladies cardio-vasculaires. Son taux acceptable varie de 1,9 g/l (4,9 mmol/l) à 0,7 g/l (1,8mmol/l) en fonction des risques cardio vasculaires. La Cholestérolémie désigne le taux de cholestérol dans le sang.

Valeurs normales

Le cholestérol doit être inférieur à 2 g/l (5,1 mmol/l) avec un LDL inférieur à 1,9 g/l (4,9 mmol/l) et des triglycérides inférieurs à 2 g/l également.

Variations physiologiques

Le cholestérol varie en fonction de l’âge et de sa nature. Chez la femme, il peut augmenter durant la grossesse.

Signification d’une augmentation

Le cholestérol augmente si les apports nutritionnels sont trop riches en matière grasse, en cas de stress, de manque d’activité physique et d’un facteur génétique prédisposant (hypercholestérolémie familiale). On observe également une hausse du taux de cholestérolémie lors d’une hypothyroïdie ou encore d’un syndrome néphrotique (mauvais fonctionnement des reins). On parle alors d’hypercholestérolémie.

Signification d’une baisse

Une baisse trop forte du cholestérol peut être un signe de malnutrition. On observe également une baisse lors d’une hyperthyroïdie, ou encore d'une insuffisance hépatique sévère.

Modalité de l’examen

Le patient doit être à jeun depuis 12 heures et éviter de fumer avant l’examen.

Auteur(s): Anne-Marie Muja et Dr Antoine Demonceaux - Mise à jour vendredi 02 février 2018