Plaquettes

Les plaquettes, ou thrombocytes, jouent un rôle dans l’hémostase primaire, c’est-à-dire dans les premiers instants qui suivent l’effraction d’un vaisseau et le saignement. Elles s’agglutinent entre elles et vont boucher la brèche vasculaire. C’est le clou plaquettaire. Les plaquettes libèrent au passage de nombreuses substances plaquettaires essentielles à la poursuite des phénomènes de coagulation.

Valeurs normales

Entre 150 000 à 450 000 par mm3.

Variations physiologiques

Le nombre des plaquettes est assez stable de la naissance à l’âge adulte. Il varie parfois lors de la grossesse.

Signification d’une augmentation

Ou thrombocytose (également appelée thrombocytémie), les plaquettes sont augmentées lors

  • d’un syndrome inflammatoire et infectieux,
  • d’une ablation de la rate (splénectomie),
  • d’une carence chronique en fer, hémorragie importante,
  • d’une cirrhose, pancréatite
  • d’une atteinte de la moelle osseuse, cancers de la moelle osseuse,
  • d’un séjour en altitude.

Le risque est celui d’une thrombose : obstruction veineuse ou artérielle.

Signification d’une baisse

Ou thrombopénie, elle s’observe lors

  • de la prise d’alcool,
  • de thrombopathies (anomalie du fonctionnement plaquettaire),
  • de certaines maladies médullaires osseuses, cancers de sang,
  • de la prise de certains médicaments (anticoagulants à base d’héparine injectés par voie sous-cutanée),
  • d’hyperfonctionnement de la rate,
  • d’infections virales,
  • de maladies auto-immunes.

Surveiller des hématomes trop faciles, des saignements du nez (épistaxis), des gencives, tout saignement anormal.

Modalité de l’examen

Aucune condition particulière n’est requise pour cet examen. Le prélèvement sanguin s’effectue au pli du coude.

Les valeurs normales indiquées dépendent des techniques utilisées par les laboratoires et peuvent donc varier d’un laboratoire à l’autre.

Auteur(s): Anne-Marie Muja et Dr Antoine Demonceaux - Mise à jour vendredi 02 février 2018