Dans la mme thmatique

PSA

L’Antigène Prostatique Spécifique, ou PSA, est une substance glucidique et protéique sécrétée par la prostate. Elle permet de fluidifier le sperme et de favoriser le déplacement des spermatozoïdes. Comme tous les autres marqueurs tumoraux, le dosage du PSA permet de déterminer une anomalie prostatique (simple augmentation de volume : adénome ou cancer), de juger de l’efficacité du traitement ou de dépister un cancer de la prostate.

Valeurs normales

Le taux doit être inférieur à 2,5 ng/l à moins de 50 ans. Il est variable avec l’âge : 3,5 ng/l de 50 à 60 ans et 4,5 ng/l de 60 à 70 ans.

Variations physiologiques

Le PSA n’est présent que chez l’homme.

Signification d’une augmentation

Des taux très élevés (supérieurs à 10 ng/l) sont observés dans les cancers de la prostate. Des taux élevés sont parfois observés pour les prostatites (inflammation de la prostate) et certains adénomes (tumeur bénigne) avec réactions inflammatoires. La surveillance du PSA des patients à risque doit être régulière.

Attention : un taux de PSA normal peut se rencontrer dans le cadre d’un cancer de la prostate. Le toucher rectal est indispensable pour en vérifier l’intégrité.

Modalité de l’examen

Aucune condition particulière n’est requise. Mais au vu de la sensibilité du dosage, il est recommandé d’effectuer ce dosage à distance d’un toucher rectal ou d’un sondage urinaire.

Auteur(s): Anne-Marie Muja et Dr Antoine Demonceaux - Mise à jour vendredi 02 fvrier 2018

Dans la mme thmatique