Les signes révélateurs

Les signes révélateurs

Le diabète s’exprime sous différents symptômes, comment les reconnaitre et que faire pour le diagnostiquer  ?  

Les signes avant-coureurs d'un diabète peuvent être la soif et/ou l'envie fréquente d'uriner. 

Il convient de consulter régulièrement son médecin en cas de facteurs prédisposants, comme la surcharge pondérale et l'existence d'un parent diabétique au premier degré. Prévenir l'apparition du diabète implique de faire preuve de vigilance le plus tôt possible, surtout si l'on a un profil à risque (parent diabétique au premier degré, hypertension artérielle, hypercholestérolémie et/ou hypertriglycéridémie, intolérance aux glucides, surpoids, poids de naissance supérieur à 4 kg, diabète de grossesse).
Cette vigilance s'appuie sur un programme de surveillance de la glycémie à jeun établi par le médecin et sur l'adoption d'un mode de vie sain : un régime alimentaire équilibré (limité en aliments glucidiques à index glycémique élevé et en alcool, sans tabac), associé à une activité physique régulière (30 minutes par jour de natation, de vélo ou de marche, par exemple).
Le traitement du diabète repose lui aussi avant tout sur ces mesures diététiques et physiques, parfois associées à un traitement médical. Le patient est tenu de s'auto surveiller, en contrôlant régulièrement son taux de sucre dans le sang, à l'aide d'un lecteur de glycémie, afin de corriger son alimentation en fonction des résultats. Il doit se piquer légèrement le bout du doigt avec un stylo-seringue, recueillir une goutte de sang sur une bandelette spéciale et introduire celle-ci, une fois sèche, dans un lecteur aux allures de calculette qui affiche automatiquement le taux de sucre.

 

Cette auto surveillance doit être complétée par des bilans sanguins et analyses d'urine réguliers prescrits par le médecin. Le diabétique doit aussi s'astreindre à consulter une fois par an son ophtalmologiste pour faire un fond de l'œil (qui permet de visualiser et d'apprécier l'état des vaisseaux sanguins) et son cardiologue pour vérifier l'état de son cœur (par électrocardiogramme). Le traitement médical consiste, dans un premier temps, en des médicaments anti-diabétiques oraux. En cas de complication ou de déséquilibre persistant, le médecin peut aussi prescrire des injections de doses d'insuline (impératives dans la prise en charge du diabète de type 1), à l'aide d'un stylo injecteur (quasi indolore). Le diabète étant une maladie qui à l'heure actuelle ne se guérit pas, les règles de bonne hygiène de vie et le traitement médical doivent être observés tout au long de l'existence.  

 

 

 

 Sources

- Association française des diabétiques
- Professeur Patrick Vexiau, secrétaire général de l’AFD et chef du service de diabétologie de l’hôpital Saint-Louis à Paris
- Association française des diabétiques (AFD)
- Bulletin épidémiologique hebdomadaire n°43, InVS, 12 novembre 2008
- Chaîne Harmonie Mutuelle - www.youtube.com
 

 

Auteur(s): Clément GILBERT, journaliste - Mise à jour vendredi 18 mai 2018

Voir aussi

Testez vos connaissances

>Faites notre quiz : Que savez sur le diabète ?