Jeux d’imitation : qu’apportent-ils à l’enfant ?

Jeux d’imitation : qu’apportent-ils à l’enfant ?

Les jeux d'imitation correspondent à une période importante du développement de l'enfant entre 2 ans et 3 ans et demi. Ces jeux de rôle permettent de comprendre le monde ou de développer sa personnalité.

De 2 à 3 ans : l’enfant imite ce qu’il voit

L’enfant à partir de 2 ans met en œuvre des jeux dits d’imitation, jeux de rôles ou encore jeux de faire semblant. Ceux-ci sont l’écho de ce que les enfants ont vu et écouté. Ils imitent surtout les gestes du quotidien.  Ils font semblant de faire boire leur poupée, de changer nounours, de téléphoner...Nos tout petits vont surtout imiter maman ou papa car les parents sont les premiers modèles qui s’imposent à lui. A cet âge, ils imitent indifféremment le parent du même sexe ou du sexe opposé. Ces jeux d’imitation permettent à l’enfant de comprendre l’Autre, de se projeter dans un monde d’adulte mais aussi de répéter les gestes du quotidien (manger, se coiffer...) et de développer son langage. Ces jeux de rôle lui permettent de s’approprier à sa manière les expériences de la vie.

3 ans : le jeu d’imitation comme aide à construire sa personnalité

Le processus des jeux d’imitation se complexifie chez l’enfant après 3 ans. On parle de jeux symboliques. L’enfant commence à inventer des scénarios imaginaires : c’est l’âge du "on dirait que", du faire semblant. Les jeux de rôle deviennent un moyen pour l’enfant de se construire en se projetant dans divers rôles adultes : le médecin, la marchande, le papa... Mais aussi de gérer des situations, des conflits. Par exemple, votre enfant va désamorcer une situation désagréable en mimant un conflit qu’il a eu avec vous. Cela lui permet de gérer sa frustration. A travers ces jeux également, la différenciation soi/autre se met en place. Ces jeux symboliques lui permettent aussi d’apprendre à différencier les garçons des filles et les rôles sociaux.
A partir de 3 ans, l’enfant se sait fille ou garçon et s’identifie de plus en plus à son père ou à sa mère. Les enfants commencent  à différencier leurs jeux de rôle selon le sexe. Deux sources d’influence jouent un rôle : le regard des parents, approbateur ou réprobateur, et l’observation par l’enfant des jeux qui plaisent aux enfants de même sexe plus âgés.

Jeux d’imitation : le rôle des parents

Mieux vaut éviter de mettre à disposition  des enfants des jouets d’imitation en fonction du sexe des enfants. Laissez le loisir à vos enfants filles et garçons de jouer à la poupée, à la dînette, de faire semblant de bricoler avec un petit établi. Mettez à leur disposition des jouets d’imitation de toutes sortes : poussette, déguisement, garage, personnages, mallette de docteur, poupée, marchande... Pouvoir reproduire les comportements des parents et de l’entourage est essentiel pour que l’enfant puisse s’intégrer à la société en tant qu’acteur pouvant jouer tous les rôles de la vie sans limitation de sexe ou de niveau social. Lorsque vous jouez à des jeux d’imitation avec vos enfants, privilégiez les jeux collaboratifs : tout le monde joue à cuisiner par exemple (avec une batterie de cuisine).

Quand l'enfant découvre son identité de genre

Sources

Mémoire en vue du DE de psychomotricien. Audrey Lalagüe Imiter l’autre pour devenir soi, L’imitation comme support de l’identité. Son apport dans la pratique psychomotrice, juin 2014, Université de Bordeaux.
Francine Ferland, Et si on jouait : Le jeu durant l’enfance et pour toute la vie, Editions de l’Hôpital Sainte-Justine, 2005.
Sophie Marinopoulos, Jouer pour grandir, Editions Fabert, mars 2013.

Auteur(s): Anne-Sophie Glover-Bondeau - Mise à jour mardi 21 février 2017

Dans la même thématique

Les autres rubriques